on stage
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Angel Of Music

Aller en bas 
AuteurMessage
Lyra Delesevs
₪ Angel of Music ₪
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 28
Localisation : Rues de RiverFall
Citation : ...The Angel of Music sings songs in my head...
Date d'inscription : 10/10/2007

Humeurs Théatrâles
[Rôle]: Petit Cigne de la Troupe de Dance
[État/Humeur]: Au Paradis de la Découverte
[Coté coeur?]: Fermé pour cause de travaux

MessageSujet: The Angel Of Music   Mer 27 Fév - 19:19

PRESENTATION DU PERSONNAGE



I.] FICHE PRATIQUE

LYRA ANAELLA DELESEVS
VINGT ANS
BALLERINE AU SHAKESPEARE THEATER
SERVEUSE AU BAROQUE


TROUPE DE DANCE (FIGURATION)

***

II] PROFIL DU PERSONNAGE

...ONCE UPON A TIME...

« En France? Mais vous n'y pensez pas mon enfant! »

Tante Augusta, une femme qui pesait bien son pesant d'or et dont l'important corsage la faisait terriblement souffrir, croisait les mains en signe de prière, se tournant vers l'éffigie de la Sainte Vierge. Même si sa famille était une des plus fidèles de l'ordre anglican, elle restait fidèle au culte catholique. Aussi, elle s'avança lentement vers la cheminée sur laquelle thrônait l'éffigie de Marie, et toucha les lèvres devenues pâles sous la vieille peinture de ses gros doigts.
Son petit voulait partir pour la France! Mais qu'avait-elle fait pour mériter cela?

« Mais pourquoi partir alors que tu vas être admis à la Chambre? Tu veux sacrifier toute une vie de dur labeur pour aller courir les rues de Paris? C'est comme ça que tu me remercies? »
« Je n'ai jamais voulu rentrer à la Chambre et vous le savez. Imaginez! M'assoir aux côtés d'hommes élus par le peuple alors que moi je suis devenu député à l'aide de vos intrigues! »Le jeune homme sentait sa voix vibrer sous la colère; toute une jeunesse gaspillée! Vite! S'enfuir de cette prison d'or et de paraître! S'envoler loin, très loin au dessus de ce monde vil! Et puis...

« Je n'irai pas "courir les rues". Je vais me marier ma chère Tante! »
« Te marier? Ashton St. Clair part-elle donc avec toi? »
Une lueur d'espoir...mais non, l'illusion se vaporisa comme une bulle de savon que l'on venait de créer!
« Bien sûr que non! Je n'ai jamais aimé Ashton! C'est à Paris que m'attend ma fiancée! Et rien ni personne ne me fera changer d'avis. Et surtout pas une femme comme vous; vous qui m'avez privé de l'amour de ma soeur Heather! Adieu! »

Tout était dit. C'est ainsi qu'Edward Delesevs quitta le logis familial britannique pour une vie pleine de bonheur avec la jolie danseuse française rencontrée trois mois plus tôt: Satine Lormion.

***

Combien de fois Lyra s'était-elle attendrie devant cette histoire si semblable à celle de Cendrillon? Elle avait l'habitude de laisser sa belle tête aux boucles caramel sur les genoux de son père qui lui racontait ses anciens amours. Pauvre petite fille! Elle n'avait jamais connu sa mère, morte en couche à cause d'un benet de chirurgien qui s'y était mal pris dans la césarienne...quel horreur! Ce qui lui était resté était un beau portrait dans la salle à manger, un grand album photos avec toutes les affiches des représentations et bien sûr, les souvenirs de son père.
Malade depuis la mort de sa femme, il s'était occupé de sa fille malgrès un état de santé qui se dégradait de jour en jour.

Lyra rabatti alors son voile noir sur son visage afin que les comères du VIe arrondissement n'aient pas de nouveau sujet de conversation.
Son père mort...elle était seule.

***

Ils s'étaient rencontrés au Folies Bergères, à Paris.
Coup de Foudre. Les nuits s'ensuivent. Un histoire commence...
Trop courte peut-être puisque ce fut lors d'un soir de Noël qu'en mettant la petite Lyra au monde, Satine perdit la vie. Edward ne s'en remit jamais.
Son amour pour sa petite fille n'en fut alors que plus grand.

Il l'avait élevée seule. Curieux pour un homme qui ne connaissait des femmes que leurs beaux sourirs et leur coeur à fleur de peau et qui se décidait de mener à bien l'éducation de son enfant. De plus, il avait contracté une violente maladie au niveau de cordes vocales alors imaginez!
Il avait bien pensé à faire appel à sa petite soeur Heather, restée à Riverfall, la petite ville au grand théâtre...mais une certaine fièreté l'en avait fortement empêché. Comment oser demander de l'aide à celle qu'il avait protèger durant toute sa jeunesse avant d'en être brutalement séparé pour enfin ne plus donner signe de vie...alors qu'il le lui avait promis.
Tout comme pour sa femme, il ne gardait de sa soeur qu'un vieux portrait.
Lyra d'ailleurs, qui grandissait à vue d'oeuil, lui ressemblait de plus en plus!

***

« Vous souhaitez boire quelque chose Mademoiselle?»

La langue de Shakespeare la tira de ses souvenirs. Elle releva la tête et souria au jeune stewart qui se penchait vers elle. Il avait le bel accent d'Oxford...comme elle le lui enviait! Elle parlait toujours anglais avec un petit quelque chose de français dans sa prononciation.

Non merci Monsieur. Par contre...pourriez-vous me dire si nous sommes encore loin de Londres?

Un sourir jouait sur les lèvres du stewart. Cela faisait la quatrième fois que la demoiselle en rouge posait cette question. Etait-elle si pressée d'arriver?

Nous la survolons Mademoiselle!

***

Les Delesevs n'avaient jamais bougé du petit apartement du VIe arrondissement de Paris que son père avait acheté sitôt son mariage avec Satine. Il se situait juste en face du Café de la Mairie place St.Sulpice et comme Lyra avait été élevée dans une traditio bien catholique, elle s'y redait depuis toute petite pour aller y allumer un cierge pour sa mère.
L'enfant avait toujours été apréciée; si elle parlait peu, elle écoutait beaucoup et possèdait le don d'être le soutien immédiat aux lourds problèmes. Aussi, elle fut surnommée naturellement "l'Ange de St.Sulpice."
En dehors de ses visites pieuses, Lyra essayait toute jeune encore de jongler entre sa vie de petite fille et celle de maîtresse de maison.
La santé de son père le rendait invalide au fil des années ce qui l'empêchait de bouger de chez lui...enfin, la petite arrivait encore à le traîner au Bois de Boulogne pour qu'il attrape un peu d'air frais! De plus, elle faisait le marché, le ménage, les comptes et se rendait ue fois par semaine chez le medecin traîtant d'Edward Delesevs pour s'enquérir de son état de santé.
A la voir, on la devinait heureuse...mais au plus profond d'elle, Lyra sut qu'elle n'aurait jamais connu l'insoucience propre à l'enfance!


***

Un tiquet pour Riverfall je vous prie.

Le vol de Paris à Londres s'était passé sans problèmes malgrès son petit problème de vertige. A présent, elle se tenait devant un guichet de tiquets de bus. Riverfall était à un jour de trajet de la capitale britannique et il fallait encore qu'elle déniche l'adresse de sa tante! Tante Heather! Comment allait-elle l'acceuillir? Et puis le plus important: quel personnage était ce Phoenix Howard qui, en plus d'être son cousin, devenait son tuteur légal par les dernières volontés de son père? Frissonnante, elle plaqua d'un geste déliquat la laine pourpre de son échare contre elle.

Mademoiselle est française?
Qu'est-ce qu'elle va faire à Riverfall? Ne me dites pas que vous êtes une artiste et que vous avez été engagée au Shakespeare!
-Au...au Shakespeare?
-Ben oui! C'est LE théâtre de toute la région. Je crois qu'ils préparent Tristan et Iseult pour la rentrée de Printemps...avec en couple star: Elena White et Pheonix Howard!
-Phoenix Howard??!!
lâcha-t-elle avec surprise alors que ses joues s'empoupraient.
-Ah! Un bel éphèbe ce garçon! Vous vous connaissez?
-...Si on veut!


***

Elle fut une élève sérieuse. Pas excellente. Allant à l'école par nécéssité et pour ne pas faire de peine à son père qui voulait qu'elle devienne quelqu'un. Ce qui facilitait les choses, c'est qu'elle était entourrée non pas de filles de son âge mais d'adlutes du quartier. Ses devoirs de mathématiques, elle les faisaient avec le vieux François Bernier, comptable ermétique qui n'avait pu voir d'enfants avec sa femme. Le français et les langues, c'était avec Mademoiselle Danielle, la libraire juste en dessous de chez eux.
Et même si elle aimait se retrouver autours d'une table avec toutes ces personnes, Lyra ne faisait jamais ce qui lui plaisait à elle. D'une dertaine façon, elle en avait voulu à son père de s'accaparer son temps et de ne pas lui laisser sa liberté.
Cette situation dura jusqu'à ses 10 ans. Passé cet âge, elle fit la rencontre qui bouleversa sa vie: celle avait Madame Giri.
Cette grande et élégante parisienne qui semblait sortir des années 1800 était toujours affublée de noir et ne portait que des perles. Elle habitait avec son fils George un délicieux petit pavillon rue de la Huchette, soit quatre patés de maisons plus loin que son apartement. Elle avat toujours montré une profonde sympathie pour la jeune demoiselle aux traits fins et au regard de grande personne. Une enfant trop vite grandie en somme...une enfant à qui il fallait redonner du rêve. Et du rêve, elle lui en donna.
Dans sa jeunesse, Madame Giri avait été danseuse étoile à l'Opéra Garnier. Elle donnait des cours au Conservatoir et cherchait depuis quelques temps une ou un élève à prendre à plein temps. Il ne fallut qu'un regard pour comprende que la petite Lily était une ballerine née, elle dont le maintient et les gestes étaient d'une grâce vertigineuse. Heureusement d'ailleurs car elle passait pour ordinaire autrement!
Ce fut donc avec Madame Giri qu'elle apprit la danse classsique...le premier chausson enfilé, Lyra commençait à construire sa propre vie.

***

Comment pourrait-elle remercier Madame Giri pour tous ses conseils? Elle ne lui avait pas seulement appris la danse mais aussi la vie. La vie de femme. Elle avait été la mère trop vite partie La tête contre la vitre semée de gouttes de pluie du bus qui la menait vers Riverfall, Lyra eût un sourir. Madame Giri...non contente de lui avoir appris la danse, elle lui avait appris à s'aimer et à s'offrir toute entière. La danseuse donnait son corps au spectateur en toute grâce et pudeur. Le sourir, la prestance, du caractère et de la persévérance. Voilà ce qu'il fallait pour ce métier!

***

Ces premières expériences, elle les eût avec cette femme. Et avec son fils!
George avait été son premier amour et été resté, par la suite, son meilleur ami puisqu'il s'était marié plus tard avec une des amies de la jeune fille. Et si sa mère lui avait appris la dance, George, lui, découvrit le potentiel vocal de la jeune fille. Et quel potentiel!
Cette jeune fille, qui n'avait jamais pris de cours de chant, était doté d'un vibrato à couper le souffle. Une voix très pure et simple mais qui pouvait porter bien loin les notes! Lyra quand à elle, ne sut quoi faire. Amoureuse du ballet, elle n'aimait pas sa voix qu'elle jugeait trop douce et paisible pour en tirer quoi que ce soit. Il fallut beaucoup de persuasion de la part de George pour qu'il lui apprenne le solfège et comment composer des morceaux qui collaient à sa voix. Et sans s'en rendre compte, Lyra devint une véritable virtuose musicale...rien à voir avec un Mozart ou un Verdi! Mais cet amour pour la musique qui faisait les plus grand, elle l'avait hérité.
A partir de ce jour, elle voulut se lancer complètement dans une carrière artistique. Hélas! A seize ans, comment convaincre un père dont la santé ne tenait qu'à un fil et qui rêvait d'un avenir brillant pour sa petite fille? Lorsqu'elle lui en parlait, ce n'était que dispute et querelles durant lequelles les objets ne manquaient pas de voler. Et comme elle était aussi têtue que son père, il n'y avait aucune chance que l'un des deux ne cède.

Quatre ans plus tard...Edward Delesevs rendait son dernier souffle, laissant à sa fille le peu de bien qui lui restait et la charge de se rendre à Rivefall pour y aller chez sa soeur Heather et son fils Phoenix qui devenait tuteur de Lyra. Etait-il alors possible que le père eût cèdé à sa fille. Il avait envoyé Lyra à Riverfall, dans les allentours du prestigieux Skakespeare Theater...qui avait appartenu à famille au temps du grand William...Lyra commençait sa vie. Baccalauréat L en poche, la jeune fille put réaliser son rêve!











Dernière édition par Lyra Delesevs le Ven 29 Fév - 15:27, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://making-out.forumperso.com
Elena White
.: white flower ::.
avatar

Nombre de messages : 456
Localisation : - Étendue sur la scène
Citation : [How much longer will it take to cure this...]
Date d'inscription : 02/10/2007

Humeurs Théatrâles
[Rôle]: Pâle & Frêle Ophélia
[État/Humeur]: Contrôlé, comme toujours
[Coté coeur?]: Rêve & Contradiction

MessageSujet: Re: The Angel Of Music   Jeu 28 Fév - 7:36

he oui, je ne t'avais pas effacer ... je voulais te laisser une chance Wink
Très jolie début de présentation, j,ai bien hate d'en savoir plus sur la cousine de mon cher Phoenix. ^^ (et j'ai bien hate de poster avec toi!)

_________________

* * *
[ Elena White ]
HOW CAN I DECIDE WHAT'S RIGHT

WHEN YOU'RE CLOUDING UP MY MIND

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snowhite02.skyrock.com/
Lyra Delesevs
₪ Angel of Music ₪
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 28
Localisation : Rues de RiverFall
Citation : ...The Angel of Music sings songs in my head...
Date d'inscription : 10/10/2007

Humeurs Théatrâles
[Rôle]: Petit Cigne de la Troupe de Dance
[État/Humeur]: Au Paradis de la Découverte
[Coté coeur?]: Fermé pour cause de travaux

MessageSujet: Re: The Angel Of Music   Ven 29 Fév - 14:56

I FEEL PRETTY


Même si elle n'attire pas les hommes, Lyra est un miracle de beauté.

Sortant
d'une famille aux membres plutôt lourds et aux traits tirés, sa peau est si
blanche, presque diaphane, si douce, appelante aux carresses, qu'e longtemps, on la surnommait
"L'Ange de St. Sulpice".
Elle devait également cette appelation à sa manière de se
déplacer: elle semble flotter sur le sol, se dépace comme si une force
inconnue la pousse malgrès elle. Alors, ses grands yeux bruns signés de
cils souples et légers, s'ouvrent grands, si grands, qu'on aimerait à
jamais se perdre dans ce regard, si léger et en même temps si profond,
exprimant à la fois de la douceur et une terrible douleur. Quand elle était petite, elle les complètement bleu, presque turquoise. Avec les années et l'expérience, ils sont devenus noisette avec des petites traînées de vert et un palaitteté de doré. Là y pétille une belle gaitée depuis qu'elle est avec sa famille à Riverfall.

Ses
cheveux, soyeux, bouclés naturellement et cependant perpétuellement
enmellés, sont souvent laissés à l'air libre, Lyra n'aimant pas
les coiffes compliqués. Mi longs, ils volent au grès du vent, ce vent
qui tout entier la fait vivre.

Sa bouche, presque toujours
fermée qu'on la croirait muette, sont deux pétales de fleurs éfleurées
par la douce rosée du matin. Mince, extrêmement mince, elle fait
presque peur tant elle aparaît invisible, sortie d'un monde imaginaire,
et fragile, comme la tige d'une rose dans le vent froid et glacé du
Nord.

Ses mains fines et longues sont prodigueuses de
carresses et douceurs infinies. Ses ongles,
sont souvent noircis et sales, parfois même coupés ou inexistants.
Cependant, ses mains restes douces, ne deviennent jamais rêches, comme
si elles étaient protégées par des gants invisibles...

"L'Ange" fait honneur à son nom, autant par son caractère, que par son physique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://making-out.forumperso.com
Lyra Delesevs
₪ Angel of Music ₪
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 28
Localisation : Rues de RiverFall
Citation : ...The Angel of Music sings songs in my head...
Date d'inscription : 10/10/2007

Humeurs Théatrâles
[Rôle]: Petit Cigne de la Troupe de Dance
[État/Humeur]: Au Paradis de la Découverte
[Coté coeur?]: Fermé pour cause de travaux

MessageSujet: Re: The Angel Of Music   Ven 29 Fév - 15:27

SLOW ME DOWN


Un ange, illustration parfaite du proverbe"
si la parole est d'argent, le silence est d'or". Ne cherchez pas à
tirer quoi que ce soit de cette jeune fille, car sous ses airs de bel
oiseau qui a trop vite quitté le nid, se cache une âme fidèle au
secret, à la discrétion, à la pudeur qu'on ne peut manipuler.


Douce, généreuse, c'est une légère brise qui soufle.Elle se cache dans le bonheur des autres pour fuir son
malheur à elle. Non pas qu'elle soit dévastée par le fléaut des hommes, mais la mort d'un père qu'elle chérissait par dessus tout l'a fortement ébranlée.
C'est peut-être pour cela qu'ele s'intéresse tant aux gens qui l'entourent: elle est toujours présente pour les personnes dans le besoin et comme sa générosité est à fleur de peau, on se confie facilement à elle. Et elle écoute! Elle possède un don accru d'empathie et comprend les pensées et attitudes des autres comme si c'était ses peines qu'elle épanchait.

D'une certain façon, elle se pousse elle-même à sourir et à paraître décontractée alors que le chagrin et une vilaine anomalie du poumon la ronge petit à petit. Les médecins lui disent que la meilleurs façon de résister c'est de construire un personnage qui n'est pas le sien. Pour se protèger.
Mais d'une grande frachise, la jeune fille a du mal à se faire un bouclier et c'est par de rares fois qu'elle craque, qu'elle éclate en sanglots ou qu'elle tombe....

Le seul moyen de la tirer du véritable personnage dont-elle revêtit le masque chaque jour, est la musique....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://making-out.forumperso.com
Lyra Delesevs
₪ Angel of Music ₪
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 28
Localisation : Rues de RiverFall
Citation : ...The Angel of Music sings songs in my head...
Date d'inscription : 10/10/2007

Humeurs Théatrâles
[Rôle]: Petit Cigne de la Troupe de Dance
[État/Humeur]: Au Paradis de la Découverte
[Coté coeur?]: Fermé pour cause de travaux

MessageSujet: Re: The Angel Of Music   Ven 29 Fév - 15:34

Hobbies/Loisirs : Lyra est l'alter ego de son cousin et tuteur Phen. Là où il jongle avec les mots, elle joue avec les notes de musique. A eux deux, ils sont en train de composer un vaudeville ce qui les rapproche encore plus l'un de l'autre. A croire qu'ils sont plus que cousins! Et depuis que Phoenix l'a entendu chanter, il aime la faire travailler dans les coulisses du Shakespeare.
En plus de son nouveau travail au théâtre, Lyra est serveuse au Baroque pour aider financièrement la famille qui l'a si gentillement acceuillie à la mort de son père; elle ne voit pas cela comme une nécéssité, mais comme une distraction très amusante puisqu'elle lui permet de rencontrer beaucoup de gens.



Phobie : De voir une autre personne qu'elle aime quitter ce monde?

Signes Particuliers : Lyra souffre de troubles respiratoirs depuis quelques
mois mais personne à part Phen n'est au courant.


Avatar : Emmy Rossum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://making-out.forumperso.com
Elena White
.: white flower ::.
avatar

Nombre de messages : 456
Localisation : - Étendue sur la scène
Citation : [How much longer will it take to cure this...]
Date d'inscription : 02/10/2007

Humeurs Théatrâles
[Rôle]: Pâle & Frêle Ophélia
[État/Humeur]: Contrôlé, comme toujours
[Coté coeur?]: Rêve & Contradiction

MessageSujet: Re: The Angel Of Music   Ven 29 Fév - 20:02

Enfin validée ma chère, et avec raison! ^^ Très heureuse de t'avoir parmis nous.

_________________

* * *
[ Elena White ]
HOW CAN I DECIDE WHAT'S RIGHT

WHEN YOU'RE CLOUDING UP MY MIND

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snowhite02.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Angel Of Music   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Angel Of Music
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Music Mania V
» [Musical Halloween] premier tour [Magisterockers VS Evil & Angel]
» Buffy the vampire slayer et le spin-off Angel
» Music is my life •
» Angel découvre la bibliothèque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
: O n S t a g e : :: Bienvenue :: Auditions :: Auditions Reconnues-
Sauter vers: