on stage
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dans le bureau d'Alyssa [Rafaaellll]

Aller en bas 
AuteurMessage
Alyssa Dowter

avatar

Nombre de messages : 35
Age : 27
Date d'inscription : 12/03/2008

Humeurs Théatrâles
[Rôle]: Corégraphe.
[État/Humeur]: L'éternelle insatisfaite.
[Coté coeur?]: Mince espoir que peut-être un jour?!

MessageSujet: Dans le bureau d'Alyssa [Rafaaellll]   Jeu 3 Avr - 5:41

[Désolé vraiment de mes minis posts:( Je promets de faire mieux! L'inspiration met d temps à arriver]

Les jambes élancées et légèrement bronzées d'Alyssa Dowter s'étandaient sous le bureau de bois massif. La robe marine moulant parfaitement le corps agréablement musclé de la jeune blonde... cette première lui arrivait à la mi-cuisse et découvrait un dos délicat.

Alyssa mordillait le bouchon de son crayon, le regard feuilletant les papiers laissés par Jacob. Le metteur en scène hors pair avait quitté subitement, laissant le théâtre entre les mains de cette chère Miss Dowter. Ignorant pour l'instant le gribouillage qui indiquait la rencontre avec un certain Raphael, Rafael...Miller? peu importe Alyssa le détestait déjà, la corégraphe s'interessa plutôt a cette liste de reccrues pour la troupe de danse. Bien que la troupe fut pratiquement complète et que la danceuse n'avait aucunement l'intention d'autoriser des novices à joindre l'équipe, elle s'amusa à rayer les prénoms qui lui déplaisait le plus. Passant en revue la liste de noms, Alyssa commençait sérieusement à trouver le temps long, l'action manquait, et de l'action, elle en avait besoin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dans le bureau d'Alyssa [Rafaaellll]   Jeu 3 Avr - 5:57

*Et ben, c'est pas trop tôt!*

Enfin quelque chose d'officiel! Enfin quelque chose auquel il pouvait peut-être se raccrocher pour espérer avoir les réponses tant attendues à savoir: pourquoi avait-on tellement insisté pour qu'il vienne si c'est pour ne même pas chercher à le contacter au plus vite pour son nouveau travail. Rafael était venu la veille au théâtre, mais n'avait trouvé personne susceptible de le renseigner. Quelques comédiens, mais tous sous la direction d'un certain Jake. Soit, une autre troupe devait l'attendre... Mais il ne pouvait pas deviner laquelle!

Le lendemain, une secrétaire lui annonça par téléphone, le tirant d'une grasse matinée qu'il s'estimait acquise faute de renseignements supplémentaires - ce qui eut le don de le mettre de très mauvaise humeur - qu'il avait rendez-vous à 11h dans le bureau de mademoiselle Dowter. Super, il était 10h, et Rafael avait trop sommeil pour trouver un quelconque courage pour se lever. Il traîna donc encore une bonne demie-heure dans les draps, à somnoler en regardant les minutes passer, s'étira un long moment, puis fila à la douche, s'habilla d'une chemise noire simple sur un pantalon claire pour l'occasion, enfila sa veste fétiche noire style militaire et ses converses qui allaient avec, passa un peu de gel dans sa tignasse et sortit de chez lui à 11h précises. Tant pis, il serait au théâtre dans dix minutes. D'habitude, Rafael était plutôt ponctuel, mais là... Ils n'avaient qu'à le prévenir avant. Si ça n'avait pas été aussi important pour lui, il aurait même pu prendre une heure de retard, mais il était pressé de savoir.

Une fois arrivé dans le grand bâtiment, il mit un certain temps à trouver le bureau de celle qui semblait être la directrice, et frappa à la porte grande ouverte sans gêne aucune, à peine surpris de découvrir une jeune femme bien à ses aises sur son siège portant une robe provocante. Pas l'air très brave en tout cas.


*Juste des infos, et tu te casses!*

- Rafael Miller, vous m'attendiez?

Même pas une seule excuse pour son retard. Après tout, ils l'avaient voulu? Et bien ils l'avaient. Qu'ils ne se plaignent pas...
Revenir en haut Aller en bas
Alyssa Dowter

avatar

Nombre de messages : 35
Age : 27
Date d'inscription : 12/03/2008

Humeurs Théatrâles
[Rôle]: Corégraphe.
[État/Humeur]: L'éternelle insatisfaite.
[Coté coeur?]: Mince espoir que peut-être un jour?!

MessageSujet: Re: Dans le bureau d'Alyssa [Rafaaellll]   Jeu 3 Avr - 15:19

Sans lever les yeux, déjà énervée par le sentiment de ''Je suis mieux que toi'' que respirait ce cher Miller, Alyssa arqua un sourcil et dit assez nonchalament quelque chose qui ressemblait à un oui.

-Mmmm

Il lui rappelait ces jeunes garçons qui, tout juste sortis de l'adolescence, ce prenait pour des rois et débarquaient dans le monde adulte avec l'unique idée d'en devenir maître. D'autant plus qu'il était en retard! Mais bon sang, pour qui se prenait-il?!! Regardant ses ongles très parfaitement manucurés, Mlle Dowter regarda une dernière fois les gribouillis de Jake puis leva tranquillement son regard bleuté sur l'homme, ou du moins, Rafael.

-Vous êtes ici pour quoi au juste?

Alyssa savait très bien ce pourquoi il était là, planté devant elle. Son ton était juste et étrangement, aucunement provocateur... par contre elle aborda un sourire des plus malicieux, ce n'était pas un jeunot tout droit sortit d'Italie qui allait l'impressionner. Jouant distraitement dans le blond de ses cheveux elle fit un signe de tête en guise d'invitation à prendre place en face d'elle. Il y avait un certain code de courtoisie à respecter, et bien qu'Alyssa soit de nature arrogante, elle ne pouvait omettre ce genre de petits détails.

Tout en réflichissant bien, elle ne voyait pas quelqu'un prendre la place de Jacob. Bien qu'elle fut une patronne exigeante, le travail de ce metteur en scène la convenait parfaitement. D'autant plus qu'elle choisissait ses employés, si ce jeune homme devait être aussi prétencieux à longueur de temps, Alyssa ne tarderait pas à le mettre à la porte.
Déjà elle pensait à son renvoi....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dans le bureau d'Alyssa [Rafaaellll]   Jeu 3 Avr - 19:50

*Qu'est-ce que c'est que ce b*rdel?*

S'il y avait bien une chose que Rafael détestait, c'était les personnes présomptueuses qui en oubliaient d'être professionnelles. Comme cette fille en somme. Déjà, la position dans laquelle elle se tenait était tout sauf conventionnelle, et pas franchement intelligente quand on remarquait à quel point sa robe était courte.

Sa vague réponse, son air nonchalant et je-m'en-foustiste l'agaçaient au plus haut point, et il leva un sourcil interrogateur en entendant la phrase qui suivit. Alors là, elle cherchait vraiment à le provoquer! Bien sûr qu'elle savait pourquoi il était là, mais rien que le fait de poser cette question sous un air faussement innocent prouvait qu'elle s'en foutait totalement.

Rafael commençait à se demander où il avait atterri. Il avait reçu une autre proposition d'un prestigieux théâtre russe, mais son agent lui avait bien spécifié que le Shakespeare Theater était un meilleur endroit pour sa carrière. A la réflexion, le jeune Miller se demandait s'il n'aurait pas mieux fait se suivre uniquement son instinct.

Elle se foutait de lui, tout en elle respirait la moquerie et la provocation, mais Rafael décida de ne pas y répondre. Son visage reprit un air normal et il alla s'assoir comme elle le proposait en face d'elle, soutenant son regard bleu du sien. Il passa alors son pied droit sur son genou gauche, s'enfonçant nonchalamment dans le siège et prit un ton des plus sobres - du moins il essaya - pour répondre.


- Je suis ici parce qu'on me l'a demandé, et que je déteste perdre mon temps. Quelle troupe, quelle pièce, on commence quand?

Il espérait recevoir une réponse des plus précises, et non pas encore une fois un "Mmm..." vague et exaspérant. Pour qui se prenait-elle? Ca n'était pas parce qu'elle dirigeait le théâtre qu'elle était autorisée à lui parler comme ça. Après tout, plusieurs fois Rafael avait eu des problèmes avec la hiérarchie, mais il avait vite compris que sans les metteurs en scène, ils n'étaient rien. Alors qu'ils ne viennent pas faire les fiers. Ils savaient aussi bien que lui que les metteurs en scène avaient plus de pouvoir que ce que tout le monde pensait.


*Toi et moi, on va pas s'entendre!*

Ca c'était clair. Et Rafael avait un sacré caractère, c'était bien connu, et commencer un boulot avec une personne aussi froide et peu accueillante, c'était mal barré. Il avait déjà expérimenté, et ça c'était mal fini.
Revenir en haut Aller en bas
Alyssa Dowter

avatar

Nombre de messages : 35
Age : 27
Date d'inscription : 12/03/2008

Humeurs Théatrâles
[Rôle]: Corégraphe.
[État/Humeur]: L'éternelle insatisfaite.
[Coté coeur?]: Mince espoir que peut-être un jour?!

MessageSujet: Re: Dans le bureau d'Alyssa [Rafaaellll]   Ven 4 Avr - 2:12

Rafael parlait comme s'il avait déjà obtenu le poste et Alyssa avait vraiment l'impression que le jeunot la prenait pour une pûre idiote. Bien que la juger sans même la connaître était assurément très facile, les dieux avaient doté Alyssa Dowter d'une intelligence et d'un sens de la manipulation hors pair et ça, elle le savait bien. Écoutant très attentivement la réponse de ce cher Rafael, la jeune femme remarqua un certain empressement dans son ton et la réponse qui lui fournit ne lui plut aucunement.

Le Shakespeare Theater était rennomé pour la qualité du travail des gens qui y travaillaient, pour l'investissement de ses artistes et pour la richesse de ses pièces... Travailler au Shakespeare Theater était très prodigieux et peu importe ce que ce Miller pouvait bien dire ou penser, il avait entre les mains la chance d'entreprendre un voyage extraordinaire avec de sublimes artistes.
Croisant ses bras sur sa poitrine et reprennant un air sérieux, si le nouvel homme planté devant elle s'attendait à débarquer ici, imposer et ses lois et son petit caractère, il allait décidément entendre parler d'Alyssa Dowter.


- Je vous signale avant tout que nous sommes ici dans un théâtre et non au cinéma. Ce n'est pas en me posant ces questions aussi sèchement et en vous croyant très au dessus de vos affaires que vous obtienderez cette emploi. Que ça vous déplaise ou non, outre mon supérieur, je suis celle qui dirrige cet endroit et j'espère de vous un minimum de respect. Spécialement aujourd'hui ou vous êtes dans mon bureau afin de postuler en tant que metteur en scène.

Détournant le regard, Alyssa prit un gros cahier noir dans le tirroir du bureau et ce mit à feuilleter les dossiers des artistes de la place. Elle en ressortit une feuille avec la liste des noms et prénoms des acteurs, danseurs, cascadeurs... qui travaillaient aux Shakespeare Theater et surligna le nom de Jacob Clayton. Présentant la feuille à son interlocuteur et pointant le nom surligné elle s'adressa à ce premier.

-Voici le metteur en scène qui travaille présentement en ces lieux. Son travail est digne de tout ce que vous pourriez qualifier d'exeptionnel. Je suis donc prête à vous accepter parmis notre équipe et ce à une seule condition. Les troupes sont présentement complète, ce qui veux dire que pour le moment, ils vous est impossible d'obtenir le poste de metteur en scène. D'autant plus qu'avant d'obtenir ce titre il serait tout à fait normal de rencontrer le personnel et de vous familiariser avec notre façon de travailler.

Elle mit une petite pose puis reprit du même ton neutre.

-Vous êtes donc engagé en tant que stagière. Je dois m'assurer que mon équipe et vous soyez en bon terme. Décidément elle parlait à travers son chapeau, qui ici, mis à part Charlotte, étaient en bon terme avec Alyssa Dowter? Vous allez travailler au côter de Mr. Clayton.

S'enfonçant dans son banc, Alyssa secoua la tête pour repousser quelques mèches puis attendit une quelconque réaction de son futur...employé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dans le bureau d'Alyssa [Rafaaellll]   Jeu 10 Avr - 1:58

*Non mais je rêve!*

Alors là, Rafael crut tout simplement qu'il allait la claquer. Là, comme ça, tout de suite, sans aucun détour. Il avait déjà eu à faire à des directeurs véreux et arrogants, mais alors celle là dépassait tous les autres. A ce qu'il sache, on lui avait demandé de venir, ça n'était certainement pas pour se faire traiter comme un moins que rien une fois les portes franchies!

Malgré tout, si quelque chose caractérisait bien le jeune homme, outre son tempérament acide et caractériel, c'était son étonnant professionnalisme et sa capacité à masquer son émotion quand il le fallait. Chose difficile en ce moment précis puisqu'il avait l'envie de folle de lui claquer la tête contre son bureau, mais il le fit. Il se mordit discrètement la lèvre, mais tellement fort qu'il sentit un goût de fer se répandre sur sa langue et répondit mentalement à chaque phrase qu'il jugeait indigne de quelqu'un comme lui.


*Au cinéma, mais tu te prends pour qui pour dire ça?
Mais je suis au dessus de toi, espèce de ...
Obtenir cet emploi? Mais j'espère bien!*

Celle-là, c'était franchement la meilleure! Parce qu'il n'était pas assuré d'avoir le job? Alors là, il croyait rêver! Mais qu'est-ce que c'était que cette bonne femme qui croyait qu'elle pouvait remettre un Rafael Miller en bas de l'échelle? Elle pensait qu'elle avait ce pouvoir, alors qu'elle avouait ne même pas être la directrice? Rafael ravala toutes les insultes qui lui venaient en tête - et elles étaient nombreuses - et par la même occasion sa fierté, laissant sa colère gonfler au fur et à mesure, attendant la suite.

Et la suite en question sembla se dérouler à une vitesse folle. La rage contenue de Rafael lui faisait tourner la tête. Il n'en croyait pas ses oreilles. Lui, être reléguer au rang de ... stagiaire? C'était une honte. Une insulte suprême pour quelqu'un qui avait travaillé tellement dur pour arriver à un tel niveau! Et ce mec là, il était sûr et certain d'être aussi bon, voire même bien meilleur que lui. La voyant là comme ça, avec son air suffisant, le rendait fou. Il attendit qu'elle s'installe confortablement et ouvrit enfin les lèvres, reprenant d'un ton froid, impitoyable et caractéristique de son être.


- Non mais vous vous prenez pour qui là?


Question à laquelle il n'attendait aucune réponse, puisqu'il ne lui laissa même pas le temps de répondre, poursuivant et laissant sa voix s'échauffait au fur et à mesure que la colère voulait s'exprimer à travers tous ces mots qui lui venaient en tête. Un pur crescendo de rage.


- Vous savez qui je suis, vous avez demandé à ce que je vienne. J'ai refusé un boulot dans un prestigieux théâtre russe parce qu'on m'a certifié qu'ici, ça valait tous les théâtres du monde. On m'a dit que j'aurais des comédiens talentueux à ma disposition, et vous m'insultez en me demandant d'être à la botte d'un metteur en scène dont le nom n'a même pas traversé l'Europe, alors qu'une comédienne de chez vous a reconnu mon talent rien qu'en entendant mon nom? Non mais vous vous moquez de qui? Vous croyez qu'on peut se permettre de proposer un poste à quelqu'un si c'est au final pour lui donner un minable job sous-payé? J'ai peut-être 24 ans mais j'ai travaillé sur les plus grandes scènes parisiennes, j'ai été salué par la critique, vous devriez vous estimer heureuse que je daigne venir ici!

Il se leva alors, son regard bleu azur reflétant désormais toute la noirceur qui l'animait à ce moment-même.

- Et surtout, vous vous figurez que je vais accepter? J'ai mes idées, et je refuse catégoriquement de devoir les exposer à un quelconque "chef" avant de les appliquer! Je n'ai besoin de personne pour diriger des acteurs! Je suis qualifié et je n'ai plus rien à prouver!

Il lui tourna alors le dos, insulté au possible et sortit de la pièce avant de se coller contre le mur un peu plus loin, reprenant son souffle au fur et à mesure. Désabusé. Violé presque. Rafael détestait cet endroit.

[Continue le sujet surtout, j'ai prévu une suite pour que Rafael accepte]
Revenir en haut Aller en bas
Alyssa Dowter

avatar

Nombre de messages : 35
Age : 27
Date d'inscription : 12/03/2008

Humeurs Théatrâles
[Rôle]: Corégraphe.
[État/Humeur]: L'éternelle insatisfaite.
[Coté coeur?]: Mince espoir que peut-être un jour?!

MessageSujet: Re: Dans le bureau d'Alyssa [Rafaaellll]   Sam 12 Avr - 1:08

[ Je devais introduire Jake de toute façon, donc il va répondre juste après mon ou ton post!! ]

En fait ce n'était pas Alyssa qui avait demandé à avoir un autre
metteur en scène mais bien son père. Laurent Dowter avait même souligné le fait que le tout pourrait donner encore plus d'importance au théâtre si le nom de Miller se retrouvait sous le titre d'une pièce. Évidemment, Mlle Dowter avait réagit à son habitude en voulant contredire son fabuleux papa. Un homme de rennomé comme Rafael la dérrangeait, il allait probablement se pavaner et lui tomber sur les nerfs à tout bout de champs. M'enfin bref, la jeune femme écouta le discours du metteur en scène qui flattait sa propre égo.

Alors le monsieur refusait? Pourtant, c'était une proposition très alléchante, aucunement étonnée, Alyssa arqua un sourcil avant de se lever afin d'aller chercher son portable. Signalant très lentement, question de faire attendre ce Miller qui l'amusait de plus en plus, elle posa le combiner contre son oreille tout en tournant sa chaise afin de faire face à l'immense fenêtre. Il faisait un soleil de plomb, les gens qui marchaient devant le Shakespeare theater abordaient de fines tenues d'été, de quoi fair un pic-nic.

Reprennant ses esprits lorsque la voix de Jake qui s'impatiantait au téléphone résonna, Alyssa dit d'une voix très déttaché.


''Oui Jake c'est Alyssa. J'ai ici dans mon bureau un jeune homme très, très important.... MMmmm... Oui bon, j'aurais besoin de toi ici, afin de faire les présentation, il ne semble pas très heureux de ma proposition et je me disais que peut-être te rencontrer pourrait calmer ses ardeurs.''

Maintenant face au metteur en scène, elle sourrit, fit un signe de la main à Miller comme quoi ça ne sera pas long puis reprit du même ton.

''Ohhh daccord, nous t'attendon avec I-M-P-A-tiance.''


Alyssa déposa le téléphone sur le bureau et sourrit à nouveau.

- Rafael Miller, voici Jacob Clayton.

Au même moment, le metteur en scène du Shakespeare Theater fit son entré dans le bureau de Mlle Dowter. Tout sourire, Alyssa se leva afin d'allée se placer entre les deux hommes.

- Jake, voici Rafael Miller. Le Grand!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Clayton
Charmant Baratineur
avatar

Nombre de messages : 282
Age : 26
Localisation : Shakespear Theater, enfin si vous trouvez pas essayez donc le bar
Citation : Méfiez vous des appararence, les gens ne disent pas se qu'ils pensent...
Date d'inscription : 11/10/2007

Humeurs Théatrâles
[Rôle]: Metteur en scène
[État/Humeur]: Vexé et Prétencieux
[Coté coeur?]: Parce que vous croyez au relation sérieuse vous ?

MessageSujet: Re: Dans le bureau d'Alyssa [Rafaaellll]   Dim 13 Avr - 14:36

Jake était entrain de répété avec la troupe A, avec l'élite de l'élite des théâtres, bref, les grands du spectacle, les magiciens de la comédie anglaise. Il observait d'un oeil expert Hamlet déclarer en mettant le ton une de ses très nombreuses répliques. Mais la suite que fut interrompu parla sonnerie du téléphone portable du metteur en scène qui leva les yeux au ciel et se retourna, marmonant un "pardon" avant prendre son portable regardant son l'écran "Alyssa appelle" Jake voulu ne pas décrocher, mais il se résigna.

"Tu as dix secondes pour parler. [...] Qui peut être plus important que moi et ma troupe ? Haha [...] ouais [...] j'arrive"

Jacob esquissa un sourire avant de raccrocher, se retournant pour déclarer à la troupe qu'il n'en avait pas pour longtemps. Il sortie donc de la scène pour se diriger vers le bureau de mademoiselle Dowter.

Clayton portait ses lunettes rétro sur le bout de son nez, vêtu de ses habituelles chemises larges et de son jean aussi large, sa longue veste sous le bras, il avait une cigarette au bec et s'amusait avec son téléphone portable en le faisant habilement tourner entre ses doigts. Enfin, il arriva devant la porte du bureau qui l'attendait, ne s'embêtant pas le moins du monde à frapper il entra comme cela, comprennant seulement quelques secondes après qu'il était entré au parfait moment.

- Rafael Miller, voici Jacob Clayton.

Avait déclarer Alyssa juste avant l'entrer de Jake. Ce dernier regarda cette chère Miss Dowter avec son regard le plus noir, déclarant tel un automatisme :

"JAKE Clayton."

Le metteur en scène, JAKE, avait assez de mal avec les médias, pas besoin de sa soit disant patrone ne commence à l'appeler par son.. euh bah prénom qui ne l'était plus vraiment. Jake acceptait déjà de recevoir des lettres administratives sous ce nom et cela lui suffisait amplement.

- Jake, voici Rafael Miller. Le Grand!

Jake observa le jeune homme à l'allure juvénile mais qui semblait déjà expert en la matière. Ses yeux d'un bleu presque électrique était sans doute se qui attirait le plus l'attention chez lui. Le metteur en scène leva un sourcil, prenant entre l'index et le majeur sa cigarette afin de souffler un nuage de fumer dans la pièce. Enfin, il s'aprocha du bureau d'Alyssa, écrasant cette cigarette pour l'éteindre et il adressa un bref sourire à toute la pièce en guise de bonjour.

Clayton ne savait pas vraiment en quoi la présence de ce Rafael Miller pouvait lui changer la vie, et attendait simplement qu'Alyssa ne l'éclair. De sa voix aussi hautaine que de bonne humeur il déclara alors :

"Euh.. ouais ok. Et ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dans le bureau d'Alyssa [Rafaaellll]   Dim 13 Avr - 19:46

Rafael était dehors, et commençait à prendre en considération la proposition. Il était quasiment certain qu'à l'heure actuelle, il était impossible de s'inscrire dans un autre théâtre. C'était trop tard. Après tout, il aurait pu retourner en Italie et virer un jeune loup aux dents longues dans son genre, il aurait très bien été accepté. Mais ruiner ainsi le travail de quelqu'un qui s'était autant investi lui semblait tellement malhonnête... Ne fais pas aux autres ce que tu ne veux pas qu'on te fasse soit disant, et si Rafael avait son lot de conneries intéressées à son actif, déboussoler une pièce en s'incrustant en cours de saison était aussi perturbant pour une troupe que pour lui. Mais se rabaisser à n'être qu'un simple... assistant était pour lui pire qu'une humiliation public. Si la presse venait à s'en mêler, il risquait gros... Mais il refusait catégoriquement d'être venu ici pour rien.

Quitte à mal se faire voir, il rentra à nouveau dans le bureau et surprit la pédante sous-directrice en pleine conversation téléphonique. Poliment, et patiemment, il attendit, le regard néanmoins toujours aussi furieux. Elle se foutait carrément de lui rien qu'en parlant à son interlocuteur, chose qu'il n'appréciait que moyennement d'ailleurs. Il planqua alors ses pouces dans ses poches, faisant longer ses mains habiles de pianiste le long de ses cuisses. Une fois qu'elle eut raccroché, il s'apprêtait à refuser de voir quiconque et allait parler quand un autre coup de théâtre - on était au bon endroit me direz-vous - se fit et un autre acteur de cette farce de mauvais goût rentra. Style baba cool un peu, complètement laxiste.


*Le voilà mon soit-disant "chef"!*

Rafael le jaugea sans aucune politesse et s'amusa de la réaction de Jacob - ou Jake? - niveau correction de prénom. Quelque chose lui disait rien qu'à l'instinct qu'entre ces deux-là, ça n'était pas franchement l'amour fou. Et tant mieux. Bonne chose à savoir. Ce mec en tout cas se croyait chez lui. Ok, il était plus grand que lui, plus vieux, mais Rafael savait ce qu'il valait. Il soutint son regard un moment, et devant les moqueries de Dowter et le je m'en foutisme de Clayton, il ne savait pas trop quoi dire. Pourtant, il prit la parole, d'une voix calme et implacable qui révélait quand même la pointe de colère qui lui rongeait les tripes.

- Et à ce qui paraîtrait, je suis votre nouvel assistant, ce qui en soit n'a absolument rien pour me ravir. Non pas que je n'estime pas votre travail, je n'ai jamais vu une de vos pièces et vous êtes sans doute très brillant, mais il n'est pas franchement dans mes habitudes de suivre des ordres.


Il lança un regard brûlant à la blondinette entre eux, attendant la suite des évenements.
Revenir en haut Aller en bas
Jacob Clayton
Charmant Baratineur
avatar

Nombre de messages : 282
Age : 26
Localisation : Shakespear Theater, enfin si vous trouvez pas essayez donc le bar
Citation : Méfiez vous des appararence, les gens ne disent pas se qu'ils pensent...
Date d'inscription : 11/10/2007

Humeurs Théatrâles
[Rôle]: Metteur en scène
[État/Humeur]: Vexé et Prétencieux
[Coté coeur?]: Parce que vous croyez au relation sérieuse vous ?

MessageSujet: Re: Dans le bureau d'Alyssa [Rafaaellll]   Dim 13 Avr - 20:30

Jake Clayton éclata tout simplement de rire. Mais ce rire de bon coeur, car la situation à laquelle il assistait était vraiment des plus amusantes, se transphorma bien vite en un rire forcé, sarcastique. En des "Haha" détachés et énervés. Le metteur en scène regarda Alyssa, ou plus exactement la foudroya du regard, prenant appuis avec ses poings sur le bureau de celle ci, la regardant désormais avec insistance comme pour lui dire de virrer immédiatement ce clown de ce bureau.

Non mais il était etrain d'haluciner, Alyssa Dowter voulait lui coller un.. assistant ? C'était vraiment.. mais alors vraiment la dernière chose dont Jake avait besoin. Même pas la dernière, un stagiaire, quand avait-il à faire ? Comment Alyssa pouvait croire qu'il allait accepter d'avoir un assistant ? Jacob avait émit dans sa tête deux options : petit a elle voulait à nouveau lui pourir la vie, lui mettre des batons dans les roues et surveiller ses idées douteuses. Petit b elle avait perdue l'esprit, ne savait plus ce qu'elle faisait ou encore essayait de se dépatouiller dans une situation déplaisante. Et puisque cette chère Mlle Dowter semblait avoir toute a tête, Jake opta pour le petit a.

Le metteur en scène raprocha son visage de celui de sa soit disante patrone d'un air de menace. Presque au sommet de l'agacement, s'aventurant petit à petit dans la colère il réussit à articuler à voix basse, comme si cela ne devait être entendu que par Miss Dowter, séparant bien chaque mot pour qu'ils aient le temps de faire leur impacte.

"Si c'est encore un moyen de me garder sous le contrôle de toi et ton papa chéri ou bien pour me mettre des batons dans les roues ou me pourir la vie comme tu aime tellement le faire tu risque d'être affreusement déçut."

Oui, Jacob Clayton détestait cordialement Alyssa, comme toutes les personnes qui se disait ses supérieurs. Pour Jake, il ne devait obéissance à personne, et les seules personnes à qui il avait réellement obéit dans sa vie était ses parents. Or ses parents se trouvaient bien loin d'ici, en Amérique et plus exactement en Californie. Le metteur en scène savait que le théâtre avait besoin de lui et d'un côté il avait besoin du théâtre, c'est pour cela qu'il se permettait tout et n'importe quoi, allait même jusqu'à se croire en pays conquit. Son attitude égocentrique n'était sans doute pas là pour arranger les choses.

Jake se détacha du bureau afin de se placer devant ce cher.. comment déjà ? Rafael ? Clayton décida immédiatement de le détester. Et le fait qu'il soit tout deux aussi froid l'un que l'autre et aussi énervé n'améliorait pas du tout leur chance d'entretenir une relation au moins cordiale.

"Rassure toi petit tu n'es pas mon assistant. Car je n'ai aucune envie d'avoir un assistant."

"Vous êtes sans doute très brillant, mais il n'est pas franchement dans mes habitudes de suivre des ordres."

La mauvaise entente était à présent certaine. Miller et Clayton n'étaient pas fait du tout pour s'entendre. Et bien qu'avec un peu de coopération ils auraient vraiment pu faire un travail phénoménal, Jacob décrétait qu'il s'en sortait parfaitement tout seul et même, on lui aurait posé a question entre faire la pièce de tout les temps vraiment perfect a deux ou en faire une géniale tout seul, il aurait sans hésitation préféré travailler seul. L'orgueil que voulez-vous !

Une fois encore, Jake fusilla du regard Alyssa d'avoir eu cette idée. Mais essayant de se montrer un tantinet passablement tolérant il expira rapidement et regarda son "assistant" enfin, ce qu'il espérait de toute ses forces être autre chose et déclara d'une voix un tantinet plus calme :

"Ecoute euh.. Miller c'est ça ? Oui donc écoute je suppose que tu te débrouille sinon tu ne serais sans doute pas ici, mais si tu te débrouille tu dois surement avoir plein d'autres offres parce qu'il est hors de question que j'ai un assistant."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Dowter

avatar

Nombre de messages : 35
Age : 27
Date d'inscription : 12/03/2008

Humeurs Théatrâles
[Rôle]: Corégraphe.
[État/Humeur]: L'éternelle insatisfaite.
[Coté coeur?]: Mince espoir que peut-être un jour?!

MessageSujet: Re: Dans le bureau d'Alyssa [Rafaaellll]   Dim 13 Avr - 22:43

Malgré le petit sourire qui se dessinait sur les lèvres de la corégraphe, Alyssa bouillonait de l'intérieur. Bien que la proposition de bousiller la vie de Clayton par le biais du metteur en scène Italien fut très alléchante, ce n'avait pas été le but premier de Dowter. Son père disait que le théâtre avait besoin d'un peu de fraîcheur et que d'engager Miller serait probablement très avantageux côté rendement. Pourtant Alyssa s'était avisé de ne pas en glisser un mot à Jake qui serait probablement fou de rage et avait laissé croire à Rafael que le travail de Jacob leur convenait tout à fait. Suite au discour amer de Clayton, Alyssa le foudroya à son tour du regard. Et lui dis, à voix basse...

- Ah bon? J'en déduis donc que c'est non? C'est tout de même mieux que de compétitionner l'un contre l'autre...non? Voyons ce serait un très beau défi, à moins que toi, Clayton... Oui, aurais tu peur de te faire surpasser?

Se penchant sur son bureau en regardant Jake tout sourire. Il l'avait insulté, c'était maintenant à son tour. Pourtant ces intentions étaient bonnes non? Alyssa n'avait pas voulu vexer Clayton, Rafael peut-être un peu mais son arrogance l'amusait plus que la certitude de Jake face à son goût de lui pourrir la vie. D'autant plus les ceux-ci formaient un trio infernal, qu'allait-il arriver si l'un des trois pêtait les plombs?

Secouant la tête, elle détourna les yeux pour les reposer sur Rafael qui lui aussi la regardait avec amertume.
*Ça commence bien!*
Écoutant très attentivement la discussion entre les deux hommes, la jeune femme haussa les épaules pour ensuite allé se positionner derrière son grand bureau de bois massif.


- J'ai lu tout les éloges qu'on a fait à propos des pièces de Miller. Il a effectivement toute les raisons du monde de se vanter, tout comme toi dailleurs, je ne vois donc pas vous ne feriez pas équipe! Je ne crois pas qu'il serait sage d'abandonner une de tes troupes afin de la laisser entre les mains de Miller... Je veux dire, vos styles sont sans doute très différents.

Réfléchissant un moment, la jeune femme reprit.

- Écoutez, Rafael, vous avez besoin de ce job, j'en suis persuadée puisque les environs n'offriront pas d'oportunité de la sorte si tard dans la saison. Quant à toi Jake, ça te donneras la chance d'élargir tes horizons et de sans doute obtenir des points de vue très objectifs... Et pour moi, ça ne change pas grand chose mis à part peut-être que le nom de Miller ferait très euhm...à la mode? sur le babillard.

Alyssa s'adossa à sa chaise tout en posant un regard très sérieux sur les deux hommes, la haine laissant place à un air très professionel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dans le bureau d'Alyssa [Rafaaellll]   Sam 19 Avr - 16:57

On se serait purement et simplement cru dans une mise en scène, ni plus ni moins. L'autre type se prenait pour le meilleur artiste du monde, prenant de haut un peu tout ce qui passait, ce qui n'était pas bien difficile physiquement avec Rafael certes, mais c'était un petit gars fort mentalement. Il ne baissait pas le regard, ne le détournait pas, restait fier et droit, et aurait pu rester comme ça des heures.

Rafael prit en compte tout ce qui se passait, côté observateur qui ne l'avait jamais vraiment quitté depuis son enfance. Les messes basses entre Dowter et Clayton étaient plus que douteuses, mais il était quasiment assuré que tout ça n'avait aucun rapport avec lui, mais plutôt entre eux. A voir les regards que ces deux-là s'échangeaient, il y avait fort à parier qu'ils avaient leur lot de rancoeur et de haine chacun l'un envers l'autre.


*Intéressant!*

S'il voulait venir mettre son grain de sel là dedans, il avait tout intérêt à se tenir au courant de ce qui se passait dans le théâtre. En général, à son arrivée dans un nouvel établissement, Rafael agissait toujours de la même manière. D'abord, se faire tellement discret qu'on aurait cru un fantôme, ni plus ni moins. Se planquer derrière les rideaux pour écouter les discussions et/ou disputes, diriger la troupe en se montrant distant, et ensuite composer avec les caractères. Quand les supérieurs, comme dans le cas présent, s'avéraient être de vraies pestes, il ne se gênait pas pour leur en faire baver.

*Dowter, tu vas en ...*

La conversation se détourna alors lorsque Clayton, qui faisait presque une petite tête de plus que lui, mais qui ne l'impressionnait pas pour autant, s'estima nécessaire de, citons-le, "rassurer" Rafael! Il faillit lui rire clairement au nez tant ce verbe lui convenait peu. Comme s'il avait besoin qu'on lui dise ce genre de choses! Qu'il ne veuille pas d'assistant, c'était un fait et c'était même d'ailleurs tant mieux, mais qu'il s'estime avoir besoin de le prendre de haut comme ça l'insupportait au plus haut point. Déjà que c'était mal parti entre eux, mais alors là, Miller avait la certitude absolue qu'entre eux, ça ne serait jamais l'amour fou!


*C'est ça, fais genre tu connais pas mon nom toi!*

Rafael se tut, plus pour essayer de contenir le flot de rage qui lui mordait les tripes que pour s'avérer être poli, et écouta l'autre qui s'essayait à le foutre dehors. Si seulement Rafael avait le choix et pouvait filer en leur claquant la porte au nez! Mais la perspective de passer ne serait-ce qu'un mois sans travail le rendrait fou, alors la question ne se posait même pas, mais ça, il ne fallait pas le montrer.


- Vous supposez plus que vous n'avez de certitudes en tout cas...

Supposer, c'était en effet bien beau, mais être certain de ce qu'on avançait, c'était mieux non?

Rafael s'apprêtait à en rajouter une petite couche lorsque la blondasse songea qu'une intervention de sa part serait la bienvenue - mais quelle erreur! Elle s'efforça de flatter l'un et l'autre, et Rafael l'écouta avec attention tout en la regardant en coin, ne daignant même pas tourner la tête vers elle. Malheureusement, la minette connaissait pas mal son métier et savait que Rafael n'avait pas d'autre choix que d'accepter. Le jeune homme ne répondit pas tout de suite, laissant en suspens un silence lourd entre les trois fortes têtes de ce bureau. Elle avait aussi clairement annoncé qu'en plus de son talent, ils avaient fait appel à Miller pour faire venir le public dans la salle. Soit... Rafael savait donc quoi répondre à ça. Il fixa alors Clayton d'un air semi-moqueur et enchaîna d'un ton léger et désinvolte, mais rempli de sarcasmes.


- Tiens, tiens... Le nom de Clayton seul ne suffit pas à remplir une salle? Peut-être votre talent, ou plutôt votre génie! se doit d'être encore un peu travaillé...


*C'est TOI qui devrait être mon assistant, espèce de...*
Revenir en haut Aller en bas
Jacob Clayton
Charmant Baratineur
avatar

Nombre de messages : 282
Age : 26
Localisation : Shakespear Theater, enfin si vous trouvez pas essayez donc le bar
Citation : Méfiez vous des appararence, les gens ne disent pas se qu'ils pensent...
Date d'inscription : 11/10/2007

Humeurs Théatrâles
[Rôle]: Metteur en scène
[État/Humeur]: Vexé et Prétencieux
[Coté coeur?]: Parce que vous croyez au relation sérieuse vous ?

MessageSujet: Re: Dans le bureau d'Alyssa [Rafaaellll]   Dim 20 Avr - 0:53

Tout deux aussi buté l'un que l'autre. Tout deux aussi fiert. Tout deux aussi talentieux. Enfin bref tout pour que Jake Clayton et Rafael Miller se détestent cordialement. Le metteur en scène EN CHEF (Razz) foudroya purement et simplement du regard ce nouveau. L'espace d'un instant il aurait tellement souhaiter avoir un permis de port d'arme pour fusiller ce cher Miller.. Mais bon.. Après certes il aurait éliminer cet importun, mais Dowter n'hésiterait pas une seconde à le balancer à la police et il finirait en taull, c'était pas très joyeux.

Une fois encore, Jake rapprocha son visage de celui d'Alyssa, ses mains pourvues de nombreuses chevalières posées sur le bureau de celle-ci, il la regarda simplement de son regard chocolat, avec insistance, presque la priant de faire déguerpir ce Miller. Mais étant donné le regard qu'elle avait et l'air totalement neutre avec lequel elle l'abordait, Clayton compris qu'il n'y avait strictement rien à faire.

à moins que toi, Clayton... Oui, aurais tu peur de te faire surpasser?

Les lèvres de Jake s'étirèrent pour former son sourire victorieux et de parfait égocentrique. D'une voix chuchotante, il déclara à l'adresse de Miss Dowter, d'un ton de rappel, comme si elle avait oublié cette information évidente :

"Je n'ai peur de rien."

- Tiens, tiens... Le nom de Clayton seul ne suffit pas à remplir une salle? Peut-être votre talent, ou plutôt votre génie! se doit d'être encore un peu travaillé...

Le metteur en scène avait parlé un peu vite. Si, en ce moment il avait peur de finir en prison pour meurtre si l'autre ne se la fermait pas très rapidement. Avec hargne, Clayton s'éloigna du bureau de sa "patrone" pour se placer juste devant Rafael, jouissant du fait qu'il était plus grand que ce Miller. Jake arqua un sourcil mi énervé, mi amusé avant de déclarer :

"J'ai commencé le théâtre à vingt ans, j'ai été acteur pendant trois, et voilà treize ans que je suis metteur en scène. Alors j'ai pas à entendre tes remarques cinglantes."

Enfin, Clayton ferma deux secondes les yeux. Lorsqu'il les rouvrit il affichait une expression un peu plus calme, il recula à peine peut-être pour certifié qu'il stoppait le massacre. Après tout il était bien obligé.

"Ok Miller, je crois pas trop qu'on à le choix. Toi t'es coincé ici et moi je suis coincé par notre bien aimée Miss Dowter alors on va faire avec. On ne s'entre tuera pas si.. Alors si premièrement tu ne dis absolument rien sur Hamlet. La pièce est terminé, l'avant première est pour dans quelques jours, tout le monde est prêt alors aucun commentaire de ta part. Deuxièmement j'aurais des envies de meurtres si tu m'interromp quand le parle, ou si tu m'appel Jacob au lieu de Jake. Troisièmement, t'es stagiaire, c'est moi le metteur en scène EN CHEF, l'oublie pas et sa ira très bien. Et je crois que c'est bon.."

Jake avait commencé à faire les cents pas, passant régulièrement sa main droite dans ses cheveux pour les envoyé en arrière. Il jetta un regard furtif à Alyssa, pour signifier que s'était vraiment le sommum de sa tolérance et que si ce maudit Miller ne pouvait pas se satisfaire au mode de fonctionnement de Jake alors il n'avait qu'à quitter les lieux. Enfin bref pour dire qu'il en reviendrait sur rien. Il se stoppa soudainement, s'approchant de nouveau de Rafael d'un air menaçant pour lui dire :

"Surtout aucun mélange de la vie privée et de la vie professionel. Ne t'intéresse pas à Elena, ne drague pas Mélody et ne regarde même pas Anna."

S'était surement plus pour lui que pour la moral. Clayton ne supporterait tout simplement pas que Rafael ne sorte avec une des filles de la troupe. Enfin bref, Jake transphorma derechef son air menaçant en plutôt acceptable, regardant Miller attendant qu'il ne lui dise si il acceptait toute les "conditions" du metteur en scène pour ne pas qu'il s'entre-tue ou si il préférait trouver du travail ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dans le bureau d'Alyssa [Rafaaellll]   Mer 23 Avr - 15:35

C'était sans doute fait pour être des plus discrets, mais Rafael avait bien entendu le rappel à l'ordre de Clayton vis-à-vis de Dowter. Il n'avait peur de rien? Ca tombait bien, lui non plus. Et s'il n'avait peur de rien, il n'avait surtout peur de personne, et sûrement pas d'un type qui aurait quasiment pu être son père - à quelques années près - et qui faisait une tête de plus que lui. Il n'avait pas peur de dire ce qu'il pensait, pas peur de s'opposer aux gens, pas peur de s'imposer pour montrer ce qu'il valait. Il avait appris depuis sa tendre enfance qu'il n'avait pas à s'écraser devant les gens, et il ne le faisait jamais. Paolo avait contribué à ce développement du caractère en le faisant s'affirmer encore plus. Toujours plus. Et voilà.

Rafael soutint alors le regard du metteur en scène lorsqu'il s'approcha de lui, visiblement heureux de le regarder de haut. Peut-être, mais Rafael était terriblement bien placé pour un bon coup de pied où vous savez. Et puis, s'il avait besoin de prendre physiquement quelqu'un de haut pour se donner un faux air de conquérant, c'était triste. Rafael, lui, n'avait pas besoin de ça, au contraire. Il lui suffisait de le faire passer dans son regard.

Lorsqu'il lui sortit sa biographie, Rafael secoua négligemment la tête tout en continuant à fixer son regard sombre. Il se foutait bien des années d'expérience qu'il avait derrière lui, Rafael était un prodige, un dieu de la mise en scène et il n'avait pas à le prouver tellement ce fait était indubitable.

Il lui dicta alors ses commandements, ce que Rafael prit extrêmement mal. Il sentit le rouge lui monter aux joues, mais réfréna son accès de colère autant qu'il put et se contenta de le regarder l'oeil de plus en plus mauvais.


*Ah oui, tu crois que je vais t'obéir sale ...*

Il s'apprêtait à lui répondre, amusé de voir les vas et viens de Jacob dans le bureau, mais le bougre revint à la charge apparemment encore plus énervé, et lui somma de s'éloigner d'à peu près toutes les filles de sa troupe s'il avait bien compris. Alors là, on atteignait le sommet de la connerie. Il prit alors un grande respiration et s'avisa de répondre du même ton glacial et impersonnel qu'il gardait depuis qu'il était dans ce maudit bureau.

- Tout d'abord, je n'ai de stagiaire que le titre, et je refuse catégoriquement de vous apporter un café ou d'emmener vos vieilleries au pressing sous prétexte que vous me prenez pour votre larbin. Ensuite, si j'estime avoir quelque chose à redire sur votre pièce, je le dirais que ça vous plaise ou non, à vous de savoir si vous acceptez les critiques ou non cher Clayton. Pour terminer, je vous vouvoie non pas parce que vous avez une bonne décennie de plus que moi, mais parce que je vous respecte quand même un tant soit peu. Alors je vous serais reconnaissant de faire de même, sinon je me colle au "tu" avec vous aussi et je m'amuserais volontiers à placer quelques Jacob dans mes phrases. Sinon, ça sera Clayton.

Il lui tourna alors le dos, s'apprêtant à quitter la pièce, puis se retourna une dernière fois vers son "chef" - quoique ce mot le répugnait - et lui adressa un grand sourire malsain.

- Ah et aussi... Je me tape qui je veux!

Il ouvrit alors la porte violemment et la reclaqua tout aussi fort.

*Assistant, t'es tombé bien bas mon Raf'*

[Vous pouvez continuer à parler, je n'interviens plus ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans le bureau d'Alyssa [Rafaaellll]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans le bureau d'Alyssa [Rafaaellll]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fouille dans le bureau du Directeur Tensho [en suspens]
» Bureau du Primogène Ventru
» dans le bureau de l'archon 2 février
» Université de Boston - Adrian dans son bureau...
» Christopher prend son poste et s'installe dans son bureau. (Heather ou autre...)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
: O n S t a g e : :: Backstage :: Bureaux-
Sauter vers: