on stage
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 S'imprégner des lieux [Elena]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: S'imprégner des lieux [Elena]   Jeu 3 Avr - 3:11

Rafael était arrivé le matin même en ville, et tous ses cartons se trouvaient dans son vaste appartement. A force, le jeune anglais avait pris l'habitude des déménagements incessants puisqu'en général, il ne restait qu'une seule année dans une même ville, sauf à Paris peut-être. Il se rendit bien vite compte qu'appartement était sans doute un mot un peu faible pour qualifier l'endroit où il allait vivre ou plutôt dormir ces prochains mois. Il aurait plutôt employé le mot "Loft" mais tout est relatif n'est-ce pas? Bref, l'arrangement de la déco attendrait. On avait placé son lit, quelques meubles, ça lui allait très bien pour le moment. Son objectif premier était simple: filer au théâtre pour apprivoiser l'endroit, mais surtout s'informer de son rôle à venir. Son agent lui avait assuré que c'était une occasion en or de se faire un nom encore plus réputé, mais il n'avait pas eu de précision. Jusqu'à présent, son agent n'avait jamais merdé, il décida donc de lui faire entièrement confiance. Mais il était temps maintenant de se tenir au courant des futures opérations à venir, et peut-être de rencontrer ses comédiens. Il était 15h, possible donc de tomber sur plusieurs personnes dans les couloirs.

Il se dirigea à pied jusqu'au Shakespeare Theater, habillé d'un simple t-shirt blanc sur un jean foncé à l'extrême et des converses blanches unies, et une veste assortie à son jean. Simpliste, mais sobre. Pas besoin d'en faire des caisses pour se faire remarquer non plus. Le ciel était bien dégagé, et Rafael s'offrit une petite pause clope - énième preuve que les patchs n'avaient aucun effet sur lui _ sur le chemin qui le menait à son futur lieu de travail.

Une fois dans le hall, Rafael fut surpris de ne trouver personne. Il traversa ensuite le salon, vide, et atterrit dans la salle en elle-même, face à une magnifique scène qui l'enchanta tout à fait au premier coup d'oeil. Personne qui répétait non plus, Rafael en déduisit que, soit c'était leur jour de repos, soit ils répétaient dans des salles annexes. Rafael préférait la deuxième option à la première: en effet, ils seraient bien déçus en travaillant avec lui d'apprendre que le fameux Miller ne tolérait aucun jour de repos, excepté le dimanche et encore. Ses horaires étaient extensibles, mais pas les journées de travail. Du lundi au samedi, point. Toujours plus travailler pour donner le meilleur.

*Et bien tu y es Rafael...*

Le Shakespeare Theater venait de lui ouvrir ses massives portes et le jeune anglais était satisfait de voir que le cadre lui plaisait. Il était toujours plus agréable de bosser dans un environnement propice au théâtre plutôt que dans une salle miteuse, et pourtant c'était comme ça qu'il avait commencé. Mais maintenant, sa renommée lui faisait avoir des exigences. Jamais au grand jamais il ne s'abaisserait à bosser pour des petits cabarets lamentables dont la scène pouvait accueillir à peine 3 acteurs. Ca aussi il l'avait vécu. Quelques mois de galère, et tout s'était arrangé.

Il descendit alors lentement l'allée principale qui menait à la scène en observant attentivement les alentours, les sièges rouges confortables et accueillants, entretenus avec attention, les murs sans défauts et la décoration appropriée, l'éclairage impeccable. Il allait pouvoir faire du bon boulot.

Il s'approcha alors de la scène sans pour autant y monter et frôla de ses doigts le bois qui la composait, fermant les yeux pour mieux sentir, même si ça pouvait paraître étrange, l'histoire de l'endroit. Bien que récentes, les planches étaient usées par endroits, il le sentait sous sa main. Quelque chose lui disait que de sacrés talents se cachaient ici. Il fallait absolument qu'il travaille avec eux...
Revenir en haut Aller en bas
Elena White
.: white flower ::.
avatar

Nombre de messages : 456
Localisation : - Étendue sur la scène
Citation : [How much longer will it take to cure this...]
Date d'inscription : 02/10/2007

Humeurs Théatrâles
[Rôle]: Pâle & Frêle Ophélia
[État/Humeur]: Contrôlé, comme toujours
[Coté coeur?]: Rêve & Contradiction

MessageSujet: Re: S'imprégner des lieux [Elena]   Jeu 3 Avr - 5:53

Un rire franc éclata. Il s'échappa dans les coulisses pour se répendre dans la salle au complet. Si la douce voix était déjà théâtrale et portait loins, la salle, elle, avait été construite à cet effet même.

" Daccord, a ce soir alors! " lança Elena.

La jeune femme sourit une dernière fois à Lola et prit le petit corridor qui se dirigeait vers la scène. Pas de pratique pour la troupe A aujourdh'ui. Après une semaine intensive et des soirées à bosser sur la mise en scène, Jake avait donner congé aux comédiens d'Hamlet pour la journée. Or, fidèle à elle-même, Elena n'avait pas pue s'empêcher d'aller faire un tour au Shakespeare où elle croisa Lola. Celle-ci en avait profiter pour la kidnapper et lui faire un dernier essayage pour son costume d'Ophélia.

L'état émotif de la jeune femme était plutôt stable depuis un moment ( et pourtant, ce n'était pas les problèmes qui manquaient!). Entre Phen, Matthew, le stress de la pièce à venir et les interminables disputes de ses parents, Elena en voyait de toute les couleurs et, pourtant, depuis une semaine, elle semblait plus radieuse que jamais.

Et il n'y avait qu'une explication possible : le jeu. C'était son amour pour le théâtre qui lui avait fait tenir le coup. Autrement, Elena aurait pété les plomd assurément. La demoiselle avait donc décidé de ce glisser dans la peau d'Ophélia afin de mieux digérée ses trop plein émotif au plus grand bonheur de la troupe qui ne l'avait jamais vue aussi bien jouer.

Elena White décida de faire un petit détour sur la scène, juste pour le plaisir. Elle aimait sentir l'odeur de la salle : un mélange de bois et de je ne sais quoi propre au Shakespeare. Le parfum d'un être était son âme, disait-on, et le théâtre avait son odeur bien unique, le faisant vivre à sa manière. Elle se tenait la, en plein millieu, son regard clairs perdues dans les gradins. La demoiselle ferma les yeux l'espace d'un instant, revivant en elle des souvenirs d'émotions fortes.

" Combien en a tu aimer avant moi? " disait la voix d'Yseult.
" Aucune..." murmurai Tristan
" Et après moi?"
"Aucune."

Les répliques qu'avaient partager Phoenix et elle sur cette scène même en jouant Tristan et Yseult fusèrent d'elles-même. Bien sur, elle n'avait réciter que ses propres répliques : la voix du jeune homme était rester dans son esprit. Le coeur d'Elena se serra. Ce n'était pas la peine de penser à tout cela maintenant.

Lentement, elle ouvrit les yeux, reposant son regard vers le sol quand un visage inconnu lui apparut. Un jeune homme était là, au pied de la scène. Il l'a dévisageait. Elena sentit ses joues s'empourpée... Depuis combien de temps ce tenait-il là?

" Oh ... Je croyais être seule, c'est malin..." Murmura t'elle en passant sa main dans ses longs cheveux dorés, mal à l'aise. " Ça fait longtemps que vous ètes ici? "

Elle venait de plonger au plus profond d'elle-même et quelqu'un en avait été témoin ... ce n'était pas grand chose, c'était même plutot banal mais ça avait de l'importance pour la jeune comédienne.

_________________

* * *
[ Elena White ]
HOW CAN I DECIDE WHAT'S RIGHT

WHEN YOU'RE CLOUDING UP MY MIND

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snowhite02.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: S'imprégner des lieux [Elena]   Jeu 3 Avr - 6:21

Les yeux clos pendant de longues secondes, Rafael se concentrait uniquement sur le lieu, son passé, son histoire, ses souvenirs... Ce théâtre avait vécu de bons moments comme de mauvais, tout ici respirait la vie derrière le jeu des acteurs, tout ici semblait bon. Aucune mauvaise impression sur la salle, aucune envie de quitter cet endroit bien au contraire. Comme toujours, les beaux théâtres apaisaient le jeune homme, qui appréciait particulièrement les lieux anciens avec un espèce de vécu invisible, mais perceptible pour peu qu'on essaye de le saisir.

Sentant sous ses doigts les planches vibrer légèrement, Rafael arrêta aussitôt son mouvement de main, mais n'ouvrit pas pour autant les paupières et sortit de sa quasi rêverie pour se concentrer à nouveau sur le monde réel et les cinq sens que tout être humain normalement constitué possède. Il n'avait entendu personne arriver, et maintenant plus rien ne bougeait. Pourtant, il était sûr de ne pas avoir halluciné. Quoi alors?

Une voix confirma alors ses certitudes, une jolie voix féminine habituée à déclamer sur scène, qui prononçait des paroles qu'il connaissait par coeur.


*Tristan et Yseult...*

Il avait mis en scène la pièce en France il y avait de ça quelques années maintenant, avec pour actrice principale sa muse de l'époque et compagne attitrée, Agnès Sautigny. Certains disaient que c'était sa plus belle réussite, mais lui ne pensait pas la même chose. Pourtant, il adorait ce texte, cette pièce, ces personnages et inconsciemment, répondit à voix basse à chacune des répliques de la demoiselle, à savoir en répétant le même mot deux fois.

*Aucune
...
Aucune
...*

Il ouvrit alors les yeux et tomba sur une petite blonde assez charmante qui avait toujours les yeux fermés et la dévisagea, puis elle ouvrit les yeux et sembla franchement surprise. Apparemment, elle ne l'avait pas vu non plus en arrivant. Visiblement mal à l'aise, la jeune femme sembla se justifier à demi, puis lui posa une question à laquelle il ne sut vraiment répondre. Combien de temps? Quelques secondes, minutes, heures, éternités, allez savoir? Il s'en fichait bien d'ailleurs. Il se contenta de la fixer de ses grands yeux bleus, puis déclama avec la force de l'habitude une phrase tout droit tirée de cette même pièce dont elle venait de citer les paroles.

- Tu avais raison. J'ignore si la vie est plus grande que la mort . Mais l'amour est plus fort que les deux...

Certes un peu trop romantique pour Rafael, mais il fallait reconnaître que la force poétique de cette oeuvre était magistrale.
Revenir en haut Aller en bas
Elena White
.: white flower ::.
avatar

Nombre de messages : 456
Localisation : - Étendue sur la scène
Citation : [How much longer will it take to cure this...]
Date d'inscription : 02/10/2007

Humeurs Théatrâles
[Rôle]: Pâle & Frêle Ophélia
[État/Humeur]: Contrôlé, comme toujours
[Coté coeur?]: Rêve & Contradiction

MessageSujet: Re: S'imprégner des lieux [Elena]   Ven 4 Avr - 3:26

Deux yeux d'un bleu captivant la fixait. Ce jeune homme n'était pas banal, il y avait quelque chose d'intriguant en lui. Elena n'était pas intimidée, juste curieuse face à la personne qui se tenait devant elle.

- Tu avais raison. J'ignore si la vie est plus grande que la mort . Mais l'amour est plus fort que les deux...

Le visage de la jeune anglaise s'éclaira et un sourire se dessina sur ses lèvres minces. Ses mots, elle les avaient tant entendue! Miss White n'oubliait jamais une pièce interprétée, encore moins celle-ci qui l'avait particulièrement frapper à cause de sa finale ... mouvementer? Mais encore, ce n'était sbolument pas le moment de penser à lui.

" Je n'ai donc pas à faire à un amateur ..." fit elle malicieusement en s'avançant pour s'assoir sur le bord de la scène, laissant ses pieds baloter dans le vide.

Elena dévisagea poliment l'inconnu pendant un instant. Elle ne l'avait jamais vue dans les parages ... La comédienne, ayant une bonne mémoire visuel, n'aurait sans doute pas oublier ce charmant visage bien particulier.

" Je ne crois pas vous avoir croiser au théâtre ... Vous venez d'arriver?" demanda t'elle chaleureusement comme a son habitude.

_________________

* * *
[ Elena White ]
HOW CAN I DECIDE WHAT'S RIGHT

WHEN YOU'RE CLOUDING UP MY MIND

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snowhite02.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: S'imprégner des lieux [Elena]   Mar 8 Avr - 2:34

Si elle avait à faire à un amateur? Ca aurait été la meilleure! Rafael connaissait sur le bout de ses courts ongles les répliques de toutes les pièces sur lesquelles il avait travaillé et même celles que sa chère mère avait mises en scène. En fait, Rafael maitrisait quasi parfaitement une cinquantaine de pièces sans aucun problème, des plus classiques au plus contemporaines, de toutes origines culturelles. Il hocha donc la tête à la négative et regarda la jeune femme s'assoir sur le bord de la scène, s'amusant d'un geste enfantin à balancer ses pieds dans le vide. Depuis sa plus tendre enfance, Rafael s'était toujours tenu debout sur une scène, toujours. Question d'éducation... Enfin plus ou moins. Sa mère lui interdisait de s'assoir au bord pour éviter de tomber. Merci maman poule!

Rafael laissa la jeune femme le dévisager puisque de toute façon il faisait de même et recula légèrement pour venir appuyer ses fesses au niveau du dossier d'un des sièges du premier rang, puis se laissa tranquillement glisser le long pour venir s'assoir dans le fauteuil confortable. Rafael n'était pas très blonde. Enfin, il n'était plus très blonde depuis Agnès qui lui avait fait tout voir, même après leur rupture, et surtout pendant. Ses crises étaient démentielles, mignonnes au début - les joies de l'amour aveugle - et sa jalousie lui plaisait. Etouffante à la fin. Depuis, quelques cheveux blonds et Rafael croyait revoir devant lui son ex encore plus démoniaque que lui!

Cette fois, Rafael hocha la tête affirmativement, et enfonça son dos courbaturé dans le moelleux dossier pour essayer de le reposer un peu.


- Vous ne m'avez pas croisé dans ce théâtre, c'est sûr. C'est mon premier jour à Riverfall.

Il lui fit un signe de tête amical avec un léger, très léger sourire - surtout, ne pas trop en faire - et continua pour voir si la demoiselle connaissait plus ou moins sa réputation.

- Rafael Miller.
Revenir en haut Aller en bas
Elena White
.: white flower ::.
avatar

Nombre de messages : 456
Localisation : - Étendue sur la scène
Citation : [How much longer will it take to cure this...]
Date d'inscription : 02/10/2007

Humeurs Théatrâles
[Rôle]: Pâle & Frêle Ophélia
[État/Humeur]: Contrôlé, comme toujours
[Coté coeur?]: Rêve & Contradiction

MessageSujet: Re: S'imprégner des lieux [Elena]   Mer 9 Avr - 21:50

" Rafael Miller? Le metteur en scène? " lança Elena, surprise.

Elle le toisa quelques secondes de ses grands yeux claires. Bien sur qu'elle connaissait ce nom ... Il avait un jour fait la première page d'un numéro d'une revue spécialisé en dramaturgie qu'elle avait repêcher dans un théâtre de Paris dans l'un de ses voyages. La jeune comédienne avait même eu la chance de voir l'une des représentations qu'il avait mener avec brillot selon elle.

" Sans vous offencer, Rafael, je vous croyais dison ... plus agé par rapport avec votre parcours artistique. " ajouta t'elle. " Et ce n'ai pas un reproche, au contraire!"

Elena sourit et replaça une mèche rebelle qui était retomber sur son visage. Elle releva les yeux pour les plongés dans le regard bleu du jeune homme. La jeune femme regardait toujours les personnes dans les yeux, c'était inné chez elle mais cette fois, le jeune homme en question était un grand metteur en scène. Encore une fois, elle n'était pas intimidé d'être en sa compagnie mais elle restait curieuse de savoir la raison de sa visite à Riverfall.

" J'ai adorée votre adaptation d'Antigone, par ailleur." fit elle avec franchise, fidèle à elle-même. " Mais... la raison de votre venu au Shakespeare méchappe, je doit l'avouer ... qu'est-ce qui vous amène dans notre petite ville? "

Avant même qu'il ne réponde, elle posa sa main sur ses lèvres.

" Oh pardon ... Je ne me suis même pas présentée! Elena White, je suis comédienne comme vous l'avez sans doute deviné."

Elena esquissa a nouveau un légé sourire, attendant la réponse de Rafael.

_________________

* * *
[ Elena White ]
HOW CAN I DECIDE WHAT'S RIGHT

WHEN YOU'RE CLOUDING UP MY MIND

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snowhite02.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: S'imprégner des lieux [Elena]   Mer 23 Avr - 16:12

*Et voilà!*

Rafael était certain qu'il ne serait pas un total inconnu dans cette ville aux charmes raffinés anglais qui lui rappelait son Londres natal sans toutefois parvenir à atteindre la beauté de la capitale qui l'avait vu pousser son premier cri. Riverfall respirait la culture, surtout en ayant un théâtre aussi splendide en son coeur, et la demoiselle avait l'air d'être loin d'une parfaite crétine. Son air interrogateur ne signifiait pas qu'elle lui posait la question, mais plutôt qu'elle était étonnée de le voir là. Et il y avait de quoi. En général, il privilégiait les grandes villes. Il ne lui répondit donc pas, sachant parfaitement qu'elle savait qui il était avec certitude, et se contenta de garder son petit sourire à demi-provocateur.

Il ne put retenir un léger éclat de rire à la phrase qui suivit. Ca n'avait rien d'étonnant ce genre de remarques, bien au contraire. Rafael était habitué à voir les faciès étonnés lorsqu'il se montrait après une représentation. On s'attendait forcément à voir un homme mûr sortir de là, et on se retrouvait avec un espèce de gamin, qui faisait quatre ans de moins que son vrai âge qui plus est.


- Il n'y a pas de mal, j'ai l'habitude de m'entendre dire des choses pareilles. Je prends même ça pour un compliment!

Il y avait de quoi. Son talent était tel qu'on s'attendait à voir un baroudeur des théâtres débarquer, et non pas un jeune homme qui semblait encore avoir du lait au bout de son nez!

Elle le fixa dans les yeux, chose qu'il aimait particulièrement. Rafael ne baissait jamais les yeux - sauf peut-être avec Paolo, et encore! - et appréciait qu'on fasse de même avec lui. Il fallait dire que son regard bleu clair avait de quoi envoûter toutes les âmes et il était particulièrement difficile de s'en détourner.


- Merci beaucoup. Antigone est décrite comme une de mes meilleures pièces, mais ça n'est pas mon avis.


*Moi aussi parfois je me le demande!*

Et pourtant, la réputation du théâtre lui avait donné envie de venir pointé son petit nez ici. Pourquoi pas?

Il allait répondre quand elle adopta un air gêné tout à fait craquant et se présenta elle aussi. Il lui sourit et répéta son prénom plusieurs fois dans sa tête pour l'imprégner totalement.


- Enchantée Elena...

S'il avait été debout, et plus proche d'elle, il aurait fait ce fameux baise-main propre aux français qu'il convenait souvent de faire aux jeunes femmes, surtout quand on cherchait à les faire chavirer ou à les impressionner, mais Rafael ne voulait pourtant pas l'impressionner. Il savait que rien que son nom était synonyme de prestance pour elle.


-Si je suis ici, c'est parce que mon travail plait et qu'on me propose un poste, si j'ai tout bien compris.


Il avait rendez-vous le lendemain avec le directeur, et attendait de voir avec quelle troupe il travaillerait.
Revenir en haut Aller en bas
Elena White
.: white flower ::.
avatar

Nombre de messages : 456
Localisation : - Étendue sur la scène
Citation : [How much longer will it take to cure this...]
Date d'inscription : 02/10/2007

Humeurs Théatrâles
[Rôle]: Pâle & Frêle Ophélia
[État/Humeur]: Contrôlé, comme toujours
[Coté coeur?]: Rêve & Contradiction

MessageSujet: Re: S'imprégner des lieux [Elena]   Mer 23 Avr - 21:12

Rafael Miller semblait tout a son aise assis sur ce banc rouge écarlate et sa prestence n'avait rien a voir avec celui d'un spectateur. En fait, les deux jeunes gens s'était placé instinctivement à leur place respective : Lena sur scène, Miller sur le parterre, près à diriger n'importe qu'elle troupe l'instant même.

- Enchantée Elena...

La jeune anglaise lui lança un sourire acueillant et chaleureux.

" Moi de même Monsieur Miller."

Le "monsieur" sortait drôlement et Elena ne pue s'empêcher d'échapper un sourire amusé. Elle espérait qu'il ne croit pas qu'elle se moquait de lui puisque ce n'était absolument pas son intention. En fait, Elena avait beaucoup de difficulté a se faire à l'idée que le jeune homme, aux yeux d'un bleus déconcertant, qui se tenait là, devant elle, était ce fameux Miller. Peut-être parcequ'elle avait trouver innacessible tout autre metteur en scène des gransd théâtres autre que son chère Shakespeare Theater?

Le jeune metteur en scène dévisagea la comédienne en silence pendant un bref instant puis finit par dire :

-Si je suis ici, c'est parce que mon travail plait et qu'on me propose un poste, si j'ai tout bien compris.

" Vraiment? " lança Elena, plus que suprise.

Avait-elle bien entendue? Miller au Shakespeare? C'était difficile a croire et pourtant...

" Et quand est-ce que je vous commencez?"

_________________

* * *
[ Elena White ]
HOW CAN I DECIDE WHAT'S RIGHT

WHEN YOU'RE CLOUDING UP MY MIND

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snowhite02.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: S'imprégner des lieux [Elena]   

Revenir en haut Aller en bas
 
S'imprégner des lieux [Elena]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!
» Hôpital de l'Universite d'Etat d'Haiti : état des lieux
» Les lieux de la légende...
» Territoires mafieux et lieux clés.
» Les lieux lugubres renferment de lumineux trésors. [PV Kyrune et Yasmeen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
: O n S t a g e : :: Le Shakespeare Theater :: La Scène-
Sauter vers: