on stage
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [R]afael [M]iller

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [R]afael [M]iller   Mer 2 Avr - 12:03

Un démon au prénom d'ange...


Nom : Miller
Prénom : Rafael
Surnom : Deamon (par ses comédiens)
Âge : 24 ans

Métier : Metteur en scène

Troupe : //

Histoire : Si jeune et déjà metteur en scène confirmé et reconnu. Je vois certains d'entre vous commencer à froncer un sourcil interrogateur en se demandant comment un tel miracle est possible dans un milieu aussi impitoyable. Le secret de la réussite de Rafael repose principalement sur ses parents. Mais n'allez pas croire pour autant que le jeune homme ne doit son succès qu'à quelques bons petits coups de piston. C'est même tout le contraire.

27 octobre 1983, Londres. Le ciel est lourd et le vent parvient presque à couvrir le cri du premier enfant des Anderson. Mélanie Anderson - metteur en scène au sommet de la gloire - et son mari Alexandre - acteur tout aussi reconnu - avaient tous deux décidé de prendre une année sabbatique pour se consacrer à leur petite merveille tant désirée, qu'ils prénommèrent Rafael. Petit ange aux yeux azurs.

Fort heureusement, la presse se révéla être assez conciliante avec le couple star et n'insista pas tellement pour avoir à tout prix une photo de l'enfant vedette. Rafael passa donc outre le filet médiatique dans lequel il aurait pu être étouffé, et grandit sans être trop gêné par les paparazzis et autres photographes indiscrets.

Aussitôt leur année sabbatique terminée, les Anderson décident néanmoins de rester sur des projets à Londres pour éviter à leur fils d'être séparé trop longtemps de sa famille. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'ils aimaient plus que tout leur petit bout de chou, l'emmenant de temps en temps avec eux en répétitions, mais préférant en réalité alterner tous les deux leurs projets pour éviter d'avoir à engager une nounou. Rafael passa donc une enfance plutôt heureuse, avec des parents présents et attentifs. Une enfance dont rêvent tous les bambins, avec des jouets à foison, un chien à la maison et beaucoup, beaucoup d'attention. Sans être trop turbulent, Rafael apportait à la maison familiale une ambiance bon enfant et chaleureuse dont se délectaient ses parents.

1989, l'année des changements. L'arrivée des jumelles l'été sonna la fin de la suprématie de Rafael dans le coeur de ses parents, mais il n'en souffrit pas trop. Subjugué par les deux fillettes, le petit garçon tomba amoureux de ses sœurs à l'instant même où il les vit. La rentrée arriva, et l'entrée dans la cour des grands par la même occasion. Rafael quitta la petite école pour apprendre à lire, écrire, compter et tout ce qu'il savait déjà à moitié faire grâce à l'éducation de ses parents et à son attitude éveillée et curieuse. Rapidement, il devint l'élève le plus doué de sa classe, pour la plus grande fierté de ses parents. Qui songèrent alors qu'il était temps d'initier leur aîné à un peu plus de culture. Mélaine et Alexandre avaient décidé que leur fils serait un artiste, tout comme eux, mais qu'il était hors de question qu'il s'engage dans une mauvaise voie. Pensant qu'il valait mieux qu'il commence le plus tôt possible, l'éducation culturelle de Rafael commença donc à six ans. Visites aux musées, cours de chant et de solfège, atelier beaux-arts et théâtre, rien n'y échappa et le pauvre enfant se retrouva bien vite avec un emploi du temps encore plus chargé que celui du premier ministre d'Angleterre.

Après un an, le bilan était clair. Rafael ne serait jamais un chanteur émérite, ni un brillant peintre ou sculpteur, encore moins un acteur. Restait la musique, domaine qui semblait lui plaire et dans lequel il excellait. L'année qui suivit fut donc beaucoup plus calme pour Rafael, qui se contentait d'apprendre les gammes et les arpèges comme un petit virtuose sous les ordres d'un pianiste émérite, puis d'un violoniste. Entre temps, le petit Rafael lisait énormément, s'informait sur tout ce qu'il voyait et pouponnait ses soeurs. Néanmoins, ses parents le poussait excessivement à donner sans arrêt le meilleur de lui-même, que ce soit dans les interrogations écrites que dans ses notes de musique, même jusqu'au spectacle de fin d'année. Perfectionnistes au possible, ce tait de caractère déteignit vite sur le jeune garçon qui commençait déjà à ne pas supporter le moindre détail qui ne collait pas avec sa perception des choses.

Nous sommes encore loin de Rafael Miller, le brillant metteur en scène que l'on connait aujourd'hui. Pour l'instant, il semble plutôt parti pour interpréter les différents opéras de Schubert sur scène. La révélation a pourtant bel et bien lieu, l'année de ses quatorze ans. Cette année là, la classe du jeune homme devait interpréter Roméo et Juliette pour le spectacle de fin d'année. Le professeur avait pris la décision d'initier un élève à la mise en scène, mais aucun d'entre eux n'était véritablement intéressé. Tous les garçons voulaient jouer Roméo, et les filles voulaient toutes être Juliette. Rafael quand à lui n'avait aucunement envie de se ridiculiser sur scène et accepta donc, par dépit, d'aider son professeur. Au bout de quelques jours à peine, c'était Rafael qui donnait les ordres aux comédiens avec une justesse admirable tandis que le maître regardait ébahi son jeune disciple se débrouiller comme un chef. Rafael lisait sans relâche le script, perfectionnait son idée de la mise en scène finale et poussait ses camarades apprentis acteurs à se donner à fond. Ses parents ne savaient rien du rôle de leur fils dans la pièce, et assistèrent à la représentation en cherchant tant bien que mal si leur fils chéri ne jouait pas un soldat ou quoique ce soit. Quelle ne fut pas leur surprise en découvrant leur petit prodige au final, acclamé par la foule tandis que le professeur expliquait que Rafael avait fait quasiment tout le travail.

Imaginez un peu le bonheur pour Mélanie, de savoir que son fils s'était autant donné sur une mise en scène. Depuis ce jour, le jeune adolescent accompagna sa mère lors des répétition et apprit d'elle tout ce qu'il avait à savoir. Continuant en parallèle la musique et la brillante réussite de ses études, Rafael était désormais chargé de s'occuper intégralement des pièces du lycée, et ce jusqu'à l'obtention de son diplôme. Ce qu'il fit avec passion et acharnement pour obtenir des résultats impressionnants pour des spectacles scolaires.

Reste maintenant à savoir comment se faire un nom dans le métier. Pour lui comme pour ses parents, il était hors de question d'avoir recours aux recommandations pour réussir. Le mérite, rien de plus important. A 18 ans, il prit alors la décision de quitter l'Angleterre pour la France où il intégra une prestigieuse académie des arts sous le nom qu'il a toujours porté depuis sa naissance, c'est-à-dire le nom de son père, Rafael Miller - Anderson n'étant qu'un nom de scène. Ainsi, impossible pour quiconque de faire le lien entre lui et ses parents. Il réalisa alors qu'il perdait son temps, en sachant parfois même plus que les professeurs en matière de théâtre et de mise en scène grâce à l'enseignement de sa mère. Tandis que la plupart de ses enseignants le considéraient comme un simple petit prétentieux, l'un d'entre eux entrevit le potentiel du jeune homme et lui confia la direction d'une troupe d'acteurs en attente d'un metteur en scène. Le jeune homme accepta immédiatement l'offre et releva le défi avec brio. La pièce connut un petit succès, et Rafael se fit repérer par un agent dans la salle. Il enchaîna alors de suite avec la même troupe et une autre pièce moins classique. La représentation eut lieu dans une salle plus grande, et le public fut au rendez-vous.

Rafael continua d'enchaîner les projets en France pendant quatre ans, changeant de troupe régulièrement. Il devint rapidement reconnu dans la profession pour son talent et son incroyable efficacité malgré son jeune âge. Les théâtres français se l'arrachaient littéralement, et les journaux culturels vantaient ses mérites sans jamais faire le lien avec sa mère.

Néanmoins, Rafael savait qu'il devait bouger s'il voulait encore et toujours apprendre. Il partit alors en Italie et y resta deux ans, découvrant les joies des comédies plus légères. Sa réputation le précédant, il n'eut aucun mal à se faire connaître et sa première représentation à Rome connut un franc succès. C'est d'ailleurs dans ce pays que naquit la rumeur qui le suit encore aujourd'hui à propos de son éventuelle homosexualité. Depuis sa rupture avec la jeune comédienne française Agnès Sautigny il y a de ça deux ans, il est vrai que le jeune homme n'a guère eu beaucoup de femmes dans sa vie. Amusé par la rumeur, il décida de ne même pas la démentir et préfère faire planer le doute sur lui, bien qu'il soit plutôt intéressé par les femmes.

Commençant à se lasser de l'Italie, Rafael vient de recevoir une proposition du Shakespeare Theater, à Riverfall. Se renseignant sur le théâtre et découvrant sa plutôt bonne réputation, Rafael accepte et espère connaître la même gloire que dans les deux pays précédants, et surtout travailler sur des projets intéressants.


Description Physique : Rafael a un prénom très angélique, et le physique qui va avec. Sans être particulièrement narcissique ni se considérant comme un canon de beauté, il reconnaît volontiers avoir un physique assez avantageux sans pour autant trop en jouer.

Ce que les gens retiennent le plus en général chez ce jeune homme, ce sont ses yeux. D'un bleu profond, électrique, presque de petites fenêtres avec vues sur le ciel, son regard curieux et intense capte facilement l'attention, surtout celle des demoiselles. Arme redoutable quand il s'agit de s'imposer ou de chercher à se faire remarquer, Rafael sait parfaitement jouer de ses yeux pour parvenir à ses fins.

Si on continue sur son visage, Rafael possède des traits fins et bien dessinés, des lèvres attractives et plus souvent closes que grandes ouvertes. Il a d'ailleurs un tic: celui de se passer régulièrement la langue sur les lèvres, surtout lorsqu'il reste trop longtemps silencieux. Son nez fin vient parfaire l'harmonie de son visage et la petite fossette de son menton rajoute un petit charme à ce jeune homme qui n'en manque pourtant déjà pas. Il ne fait d'ailleurs pas son âge, et la plupart des gens qui le voient la première fois ont l'habitude de lui donner une vingtaine à peine entamée. Ce qui a pour conséquence de souvent déstabiliser les acteurs: déjà, un metteur en scène de 24 ans, c'est drôlement jeune, alors quand on le pense à peine majeur!

Côté coiffure, on peut dire que Rafael ne s'en préoccupe pas trop. Cheveux châtains clairs poussant un peu n'importe comment et pas coupés depuis maintenant un certain temps, il se contente de passer sa main pleine de gel le matin dedans, tant mieux si ça rend bien, sinon tant pis. De toute façon, le style en bataille est de mode alors peu importe qu'il agence soigneusement chaque mèche ou bien qu'il le fasse en trente secondes. Lorsque vraiment le tout vire à la catastrophe, il enfile en vitesse un chapeau et le tour est joué. Il se contente de visites chez le coiffeur lors des représentations, sinon il évite de perdre son argent là-bas.

Si l'on passe à sa carrure, il est aisé de remarquer que Rafael n'a rien du grand type baraqué qui séduit les filles par son incroyable virilité. Au contraire, c'est son charme discret et naturel qui parvient à attirer les regards. Ca n'est certainement pas par sa taille qu'il risque de s'imposer. En effet, Rafael mesure 1m73, ce qui en soit est relativement petit pour un homme. Malgré tout, il n'a jamais souffert de sa croissance arrêtée trop tôt et revendique sa petite taille. Il se moque bien de savoir si les gens qu'il dirige sont plus grands que lui, partant du principe que c'est le rôle de la personne qui détermine sa place dans la hiérarchie du théâtre. Dans le cas présent, il se trouve plutôt dans les sommets de la pyramide...

Rafael possède une silhouette assez menue, mais aux allures athlétiques malgré qu'il soit assez peu porté sur le sport. Il n'a certes pas l'allure d'un rugbyman ni les épaules d'une armoire à glaces, mais il lui est déjà arrivé d'empoigner fermement un plus grand que lui par le col pour se faire entendre. Qu'il s'agisse d'un comédien qui n'en fait qu'à sa tête ou un type dans un bar qui cherche à lui prendre la tête. Et pourtant, tout ça s'est toujours bien terminé; Rafael ne s'est jamais battu avec quiconque.

En guise de conclusion, son style vestimentaire. Rafael n'est pas de ces mecs sophistiqués qui passent leur temps à s'acheter la dernière création de Gucci. Il préfère amplement s'acheter quelques vêtements ça et là, dans des boutiques de marques ou pas, peu importe, tant que tout ça lui plait et lui correspond. Un style à proprement parler, il n'en a pas. En général, il porte des vêtements simples, un t-shirt sur un jean la plupart du temps et des converses au pied, seule marque à laquelle il est vraiment fidèle. Pour les représentations, il daigne porter un costume assez chic, accompagné le plus souvent d'un chapeau sobre et classe, tout en rajoutant toujours une petit note moins stricte néanmoins, que ce soit la cravate largement dénouée ou un jean au lieu du traditionnel pantalon.


Dernière édition par Rafael Miller le Jeu 3 Avr - 2:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [R]afael [M]iller   Mer 2 Avr - 15:34

Caractère : L'une des premières choses que l'on remarque chez Rafael, c'est son incroyable exigence. Il s'avère sans doute être l'un des personnages les plus intransigeants parmi les étoiles montantes du théâtre contemporain. Sûr de lui et particulièrement têtu, le jeune homme sait exactement ce qu'il veut et parvient facilement à visualiser une scène. Pour le peu que quelque chose, au détail près, ne soit pas comme il l'envisage, il est capable de s'emporter. Les colères du jeune Miller sont assez rares, mais réputées pour être dévastatrices. Travailler avec lui signifie être capable de se remettre en question et d'accepter les remarques. Et travailler avec lui signifie également apprendre de lui. En effet, son exigence n'a sans doute pas que des mauvais côtés et permet de faire évoluer les acteurs qu'il dirige. Malgré tout, s'il donne l'impression de se fiche totalement des critiques des autres, il les prend parfois en considération et modifie ses projets si une autre idée que la sienne lui plait. Mais sa fierté prend souvent le dessus et il est assez rare de le voir reconnaître que quelqu'un d'autre a eu une meilleure idée que lui.

Il ne faut toutefois pas généraliser avec Rafael, et ne s'arrêter qu'à la stricte apparence qu'il se donne. En réalité, le jeune Miller est quelqu'un d'assez conciliant et gentil quand il ne s'agit pas de travail. Il peut même montrer sa délicatesse et son tact au théâtre en rassurant quelques comédiens assez peu sûrs d'eux. Malgré tout, mieux vaut ne pas lui faire le coup du manque d'assurance trop souvent sous peine de se faire virer au plus vite!

Sa gentillesse remonte sans doute à la courte période innocente qu'il a vécu lors de son enfance, quand ses parents l'avaient laissé un peu en paix. En gros, jusqu'à ses 6 ans. Peu à peu, il a perdu cette insouciance et gagné en froideur et distanciation par rapport aux gens, ce qui ne l'empêche pas de se révéler parfois social et ouvert. Même de temps en temps, se créer des affinités avec ses comédiens. Plus que de temps en temps d'ailleurs, car même si son tempérament perfectionniste peut en rebuter plus d'un au début, bon nombre de ses anciens acteurs ont gardé un bon souvenir de lui et ont fini par l'apprécier énormément.

Pourtant, Rafael n'est pas franchement le genre de garçon à se faire des amis à chaque soirée. En effet, le jeune anglais a un tempérament plutôt solitaire, de par son métier en quelque sorte. Il est effectivement rare que le brillant metteur en scène reste plus d'un an au même endroit, ce qui rend un peu plus difficile les amitiés à longue durée. Pourtant, il lui arrive souvent de recevoir des coups de fils d'amis d'enfance ou d'anciennes troupes pour prendre de ses nouvelles, ce qui lui fait extrêmement plaisir. En groupe cependant, et en dehors des relations strictement professionnelles, Rafael est quelqu'un d'assez mystérieux et de difficile à cerner. Secret et souvent peu bavard, il est pourtant très attentif à ce qui se passe autour de lui. Parvenir à perçer sa carapace est un travail qui nécessite acharnement et patience, mais une fois la chose faite... allez savoir si vous serez déçus ou pas!

Mais puisqu'on termine toujours par le meilleur, parlons du trait de caractère le plus important chez Rafael. Il est bien sûr évident que son exigence est étroitement lié à la passion qu'il a pour son métier et le goût des choses bien faites. Car Rafael est véritablement un être passionné, qui s'emballe facilement au fil des idées qui lui viennent comme bon leur semble. Son imagination et sa capacité à concevoir les situations rien qu'en les pensant font de lui un espèce de petit prodige. Rafael vit théâtre, pense théâtre, mange théâtre et rêve même théâtre. Si ses soeurs s'amusent souvent à lui dire qu'il n'a même pas choisi sa passion mais qu'on lui a plutôt imposé, Rafael préfère les ignorer ou répond simplement "Si on me l'avait imposé, ça ne serait pas une passion."

Hobbies/Loisirs : Bien que son travail soit directement lié à l'art, quand Rafael ne sait pas quoi faire... Il se cultive! Aller voir d'autres pièces, en écrire même parfois - mais jamais au grand jamais les mettre en scène pour l'instant - aller au cinéma... Bref, s'imprégner d'autres arts pour mieux venir les intégrer dans les pièces qu'il met en scène.

Rafael est également un vrai passionné de musique, qui joue du piano et du violon depuis son enfance. Son éventail musical est extrêmement étendu, et la musique prend une grande place dans sa vie. Il ne se balade jamais sans son i-pod bourré de chansons plus ou moins connus, d'artistes qu'il vient de découvrir ou de groupes confirmés. Même lorsqu'il travaille, la musique a sa place. Rafael est en effet assez réputé pour l'importance des compositions dans ses mises en scène.

Bien qu'il n'ait jamais été d'une nature très sportive, Rafael aime prendre le temps de faire quelques abdos le matin, voire même un footing lorsqu'il trouve et la motivation et un créneau de libre dans son emploi du temps chargé. Ca n'est pas pour ça qu'il a un corps de rêve, mais disons qu'il parvient à conserver une petite silhouette athlétique.

Dernier point: les fêtes. Rafael adore tout ce qui se rattache aux fiestas, aux soirées, aux boîtes de nuit et aux ambiances nocturnes.Etant raisonnable, il a pris pour habitude de ne pas sortir plus d'une fois en semaine, mais il se lâche complètement le week-end. Deux trois copains, une discothèque branchée et le tour est joué. Une fois sur les lieux, le jeune homme va très rarement danser et se contente de s'imprégner du lieu et des gens qui l'entourent, de parler, d'écouter. De voir la vie autour de lui.

Phobies : La chose qui effraie sans doute le plus Rafael est d'échouer. Tellement poussé plus jeune par ses parents, le jeune homme redoute plus que tout de décevoir un jour sa famille, même s'il donne l'impression de ne pas tenir compte de l'avis des autres.

Si l'on s'attelle plus aux genres de phobies viscérales qui le caractérise, on peut dire de Rafael qu'il est extrêmement effrayé par tout ce qui se rapproche de l'eau. Du simple poisson rouge à une piscine couverte. Ce qui ne l'empêche pas bien sûr de prendre des bains et des douches comme tout le monde! Sinon, Rafael n'est ni agoraphobe, ni claustrophobe, mais est souvent en proie à des crises de panique lorsque quelque chose tourne à la catastrophe. Il déteste perdre le contrôle de quoi que ce soit.

Signes Particuliers : Rafael parle couramment trois langues: l'anglais, l'italien et le français.
Il a une marque cicatrisée d'une dizaine de centimètres juste au dessus du coeur jusqu'à la naissance de son cou, qui dépasse parfois légèrement lorsqu'il porte un t-shirt et dont il refuse catégoriquement de parler.
Il essaye d'arrêter de fumer depuis déjà quelques années, mais sans succès.
Ses comédiens ont pour habitude de l'appeler Deamon en raison de son tempérament volcanique lorsque quelque chose lui déplait.

Avatar : Elijah Wood

[Hors-jeu: Bonjour Admin!
J'ai bien regardé dans le règlement et il ne me semble pas que les personnages inventés soient totalement interdits. J'ai quand même visité une dizaine de fois les pages des prédéfinis pour essayer de trouver quelqu'un qui me plairait, mais à vrai dire Phoenix était déjà pris!
J'ai donc eu l'idée de me faire un petit Elijah Wood moins sympathique que ce qu'on a l'habtiude de voir sur les autres RPG. J'espère ne pas me faire refouler parce que j'ai passé la matinée sur ma fiche... J'aimerais beaucoup être acceptée ici,car le niveau a l'air excellent, l'histoire m'a tout de suite plu et le design est magnifique!

A bientôt j'espère!]
Revenir en haut Aller en bas
Elena White
.: white flower ::.
avatar

Nombre de messages : 456
Localisation : - Étendue sur la scène
Citation : [How much longer will it take to cure this...]
Date d'inscription : 02/10/2007

Humeurs Théatrâles
[Rôle]: Pâle & Frêle Ophélia
[État/Humeur]: Contrôlé, comme toujours
[Coté coeur?]: Rêve & Contradiction

MessageSujet: Re: [R]afael [M]iller   Mer 2 Avr - 23:28

Oh eh bien, en effet, les persos inventés ne sont pas refusé! (surtout si la fiche est bien fait et que le perso est crédible ^^)

Et bien je suis agréablement surprise, il nous fallait bien un autre metteur en scène à vrai dire... Très belle présentation, je te valide tout de suite!

ps : ah oui ... Phen ... rahhh j'espere qu'il revient vite celui là! XD fait un moment que je l'ai pas croiser.

au fait, si jamais tu as besoin d'un perso prédéfini qui a un lien avec toi, ne te gêne pas pour en proposer! ça me fera plaisir!

_________________

* * *
[ Elena White ]
HOW CAN I DECIDE WHAT'S RIGHT

WHEN YOU'RE CLOUDING UP MY MIND

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snowhite02.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [R]afael [M]iller   Jeu 3 Avr - 1:17

Ouf tu me rassures, j'ai eu peur de faire tout ça pour rien. Merci pour la fiche Smile Ca fait plaisir! J'crois que je me suis un peu emballée en plus ^^

Bin le voilà l'autre metteur en scène Wink Rafael est dans la place, ça va clasher avec Jake (Ohhh m'engueuler avec Johnny ça va pas le faire pour mon p'tit coeur!)

Si Phen revient pas, je lui saute dessus (le perso hein Razz) surtout vu le prénom I love you

J'ai bien un perso prédéf à proposer, j'm'arrange avec une copine incessament sous peu et on va venir mettre le feu ici!
Revenir en haut Aller en bas
Elena White
.: white flower ::.
avatar

Nombre de messages : 456
Localisation : - Étendue sur la scène
Citation : [How much longer will it take to cure this...]
Date d'inscription : 02/10/2007

Humeurs Théatrâles
[Rôle]: Pâle & Frêle Ophélia
[État/Humeur]: Contrôlé, comme toujours
[Coté coeur?]: Rêve & Contradiction

MessageSujet: Re: [R]afael [M]iller   Jeu 3 Avr - 1:37

ah! ^^ ton enthousiasme me plait beaucoup! J'essaie de faire bouger les choses depuis un moment... mais presque seule je n'y arrive pas lol

_________________

* * *
[ Elena White ]
HOW CAN I DECIDE WHAT'S RIGHT

WHEN YOU'RE CLOUDING UP MY MIND

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snowhite02.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [R]afael [M]iller   Jeu 3 Avr - 2:25

Oh que oui je suis enthousiaste! Je viens de parler avec ma chère topine et on a déjà prévu le perso qui va débarquer... Une autre facette de Rafael va apparaître! Razz On va s'éclater!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [R]afael [M]iller   

Revenir en haut Aller en bas
 
[R]afael [M]iller
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis malade, tu es malade, c'est une invasion de microbe [Avec les Malades du Clan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
: O n S t a g e : :: Bienvenue :: Auditions :: Auditions Reconnues-
Sauter vers: